Crédit : AFP

F1

L’histoire se répète pour Stroll

Publié | Mis à jour

Pour la cinquième fois en cinq épreuves cette année, Lance Stroll a été incapable d’accéder à la deuxième étape des qualifications après n’avoir réalisé que le 17e chrono le plus rapide samedi en vue du Grand Prix de Formule 1 d'Espagne.

Le pilote québécois occupait le 14e rang avec moins d’une minute à faire, avant que trois rivaux, dont son coéquipier Sergio Perez chez Racing Point, qui partira de la 15e place, ne viennent mettre fin à son parcours dès la ronde initiale (Q1).

Valtteri Bottas, visiblement en forme, s’élancera de la position de tête à l’occasion dimanche de cette cinquième étape de la saison 2019 en F1, après avoir parcouru le circuit de Barcelone-Catalogne en 1 min 15,406 s.

Le Finlandais sera accompagné sur la première ligne de son coéquipier Lewis Hamilton qu’il a devancé par un peu plus de six dixièmes de seconde en ronde finale (Q3). À voitures égales, cet écart est particulièrement important.

Un cinquième doublé dans la mire

L’écurie Mercedes tentera ainsi de signer un cinquième doublé consécutif cette saison. Sebastian Vettel (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) occuperont la deuxième rangée.

Charles Leclerc (Ferrari) et Pierre Gasly (Red Bull) les suivront immédiatement. La hiérarchie est ainsi respectée en F1: les trois écuries de pointe du plateau vont occuper les trois premières rangées quand les feux rouges vont s’éteindre dimanche.

«Le peloton est serré»

Auteur du 15e meilleur temps lors de la dernière séance d’essais libres en matinée, Stroll n’a pas été en mesure, encore une fois, de contenir la concurrence en Q1 où il a fait stopper le chrono à 1:18,471.

Le principal intéressé, battu par moins de deux dixièmes de seconde pour assurer sa place en Q2, a été très bref dans ses commentaires à sa sortie de voiture.

«Le peloton est très serré, a-t-il répondu sèchement, et mon chrono n’a pas suffi. C’est aussi simple que ça. On a manqué de vitesse.»

Le Québécois souhaite maintenant profiter d’un bon départ, ce à quoi il nous a habitués depuis son arrivée en F1.

«C’est le but, a-t-il souligné, de gagner des positions rapidement, d’adopter une bonne stratégie et enfin espérer rallier l’arrivée dans les points.»

Parlant de points, il en compte quatre à sa fiche en 2019 après s’être classé au neuvième rang en Australie et en Azerbaïdjan.

Neuf participations de suite

Stroll échoue dès la première des trois rondes de qualifications pour un neuvième Grand Prix consécutif.

Sa dernière présence en Q2, qui réunit les 15 plus rapides de la ronde initiale, remonte au Grand Prix du Japon, le 6 octobre dernier, où il avait réalisé le 14e meilleur chrono.

La feuille de route de Stroll en qualifications depuis le début de la saison est certes peu reluisante, comme en témoignent ses résultats obtenus en Australie (16e), Bahreïn (18e), Chine (16e), Azerbaïdjan (16e) et maintenant en Espagne (17e).

Seuls trois pilotes ont fait pire que lui samedi sur le tracé espagnol, soit Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo), George Russell et Robert Kubica.

Comme il fallait s’y attendre, les deux porte-couleurs de l’écurie Williams ont fermé la marche.

Le Polonais, encore dernier et dont l’avenir immédiat paraît plus sombre que jamais, a concédé près de quatre secondes au meneur Bottas quand le rideau est tombé sur la ronde Q1.

Tour du chapeau!

«Je me suis amusé, a raconté Bottas en conférence de presse. C’est plaisant d’exploiter tout le potentiel de la voiture en sachant qu’elle va bien répondre.»

Le Finlandais récolte ainsi sa troisième position de tête consécutive, lui qui compte un point d’avance sur Hamilton au classement des pilotes.

«Contrairement à Valtteri, mon dernier tour n’a pas été parfait, a de son côté indiqué le Britannique. Il a été rapide tout le week-end, a affirmé Hamilton. Pour ma part, je n’ai pas fait le travail. Si je peux inverser les positions à l’arrivée, je serai très heureux.»

Vettel, lui, s’est une nouvelle fois avoué vaincu.

«J’ai tout donné, mais c’était insuffisant, a dit l’Allemand. Nous ne sommes pas assez rapides, notamment dans le dernier secteur de la piste où on perd beaucoup de temps.»