Joel Teasdale

Photo : Joel Teasdale Crédit : Capture d'écran

LHJMQ

«Enfin!» - Joël Teasdale

Publié | Mis à jour

La troisième finale a été la bonne pour Joël Teasdale. Après avoir raté son coup en 2017 et en 2018 dans l’uniforme de l’Armada, l’espoir du Canadien de Montréal a finalement savouré l’ivresse de la victoire.

«Ça fait du bien, enfin! J’ai gagné la Coupe du Président et ce n’est pas terminé, il reste la Coupe Memorial, a insisté l’attaquant des Huskies de Rouyn-Noranda. C’est une sensation incroyable, j’ai de la misère à décrire cela en ce moment. C’est ce que j’attends depuis que je suis arrivé chez les juniors.»

Même si Teasdale a terminé au sommet des pointeurs des séries en vertu d’une récolte de 14 buts et 34 points, il a vanté l’aspect collectif de cette conquête.

«C’est le fun d’être récompensé par des statistiques et de bien jouer, mais tout ça est un travail d’équipe, a rappelé le patineur de 19 ans. S’il y a un joueur qui n’est pas là, peut-être que ça n’arrive pas. Tout le monde a mis son grain de sel et ça a porté fruit. J’ai donné tout ce que j’avais.»

La tête à vendredi

Chez les Mooseheads, on avait déjà la tête à vendredi où ils feront les frais du match inaugural de la Coupe Memorial contre les champions de l’Ouest.

«Ce ne sont pas toutes les équipes qui ont la chance d’avoir une deuxième chance, a indiqué le pilote des Mooseheads, Éric Veilleux. Nous, on en a une, peu importe le temps qu’il y entre la série que tu perds et la Coupe Memorial. On va essayer d’en profiter et on va s’arranger pour être en forme vendredi.»

À couteaux tirés pendant la finale, l’entraîneur-chef des Huskies, Mario Pouliot, et Veilleux se sont échangé une poignée de main expéditive à la conclusion des hostilités.