Yoann Damet

Photo : Yoann Damet Crédit : Courtoisie: FC Cincinnati

Impact

«Mon focus n’est pas l’Impact» -Damet

Publié | Mis à jour

À 29 ans, Yoann Damet est le plus jeune entraîneur-chef de l’histoire de la MLS et il affrontera son ancien club, l’Impact, à son tout premier match à la barre du FC Cincinnati, samedi. 

Damet, Français d’origine, a passé trois saisons au sein de l’Académie de l’Impact avant de prendre le chemin de Cincinnati, en 2017.

«C’est un match spécial sur le plan individuel, mais au bout du compte, le focus principal, ça reste les joueurs et le terrain, a insisté le principal intéressé vendredi matin. Mon focus n’est pas l’Impact, c’est notre équipe. Ç’a été une semaine agitée avec beaucoup de travail et pas beaucoup de temps pour préparer. J’avais envie de mettre rapidement mes idées en place.»

Cet affrontement sera présenté à TVA Sports à compter de 12h30. 

Damet a notamment mis sur pied le programme de la Pré-Académie, pour ensuite prendre en charge l’équipe des moins de 19 ans. Là-bas, il a côtoyé un homme qui sera à quelques dizaines de mètres de lui samedi, Wilfried Nancy, qui est l’adjoint de Rémi Garde.

«Je vais être content de revoir Wilfried. On partage beaucoup d’idées similaires au niveau du jeu. On a beaucoup travaillé ensemble à l’Académie, alors on a développé nos idées ensemble.»

Situation difficile

Damet, qui est entraîneur-chef par intérim pour le moment, hérite d’un club qui n’allait pas bien sous les ordres d’Alan Koch.

Le FC Cincinnati est 11e et avant-dernier dans l’Association de l’Est de la MLS.

De plus, l’équipe de première année a été blanchie à ses cinq derniers matchs et n’a marqué qu’un but à ses sept plus récentes sorties. Entre ce but et les cinq jeux blancs consécutifs, il s’est écoulé 521 minutes, soit une éternité.

Et ce but était un tir de pénalité. Le dernier but dans le cours du jeu de l’équipe remonte au 24 mars. Aussi bien dire une autre éternité.

«Ça ne sera pas facile en trois jours de voir énormément de choses changer ce week-end. Les progrès que je veux voir, c’est dans le jeu. Les résultats viendront après.»

Amélioration

La nomination par intérim de Damet ne peut qu’être une amélioration par rapport au règne d’Alan Koch, qui ne faisait pas l’unanimité chez les joueurs de même qu’au sein de son personnel. On chuchote même que certains d’entre eux se parlaient en français pour ne pas que le patron comprenne.

Selon d’anciens joueurs cités par un article dans The Athletic, Koch n’avait pas de plan, même si son équipe a fini au premier rang de l’USL la saison dernière.

«La véritable raison derrière nos succès tenait aux joueurs et à l’adjoint Yoann Damet, a dit un joueur qui n’a pas voulu être identifié. Sans lui, nous aurions été dans le gros trouble.»

Damet est proche des joueurs et il n’a pas l’intention de changer d’attitude malgré sa nomination.

«Ça ne va pas changer qui je suis, j’aime avoir une relation proche des joueurs, c’est important.»

Nouvelle dynamique

Surtout, Damet veut installer une nouvelle dynamique dans son équipe, tant dans le vestiaire que sur le terrain.

«Il y a eu beaucoup de plaisir sur le terrain et c’était le plus important pour moi de voir les gars retrouver le plaisir.»

«L’important est de leur permettre de s’exprimer et de retrouver le chemin, pas forcément de la victoire, mais d’un contenu et du jeu plus offensif et proactif.»

Au cours de l’entretien d’une dizaine de minutes, Damet est revenu à plusieurs reprises sur l’importance de l’aspect humain.

Risque

Pour le moment, Yoann Damet assure l’intérim et il ne veut pas voir plus loin que ça. Il refuse même de dire s’il souhaite avoir une entrevue pour le poste permanent.

Il se contente de dire que lorsqu’une porte est ouverte, il faut entrer, et c’est ce qu’il a fait quand il a quitté l’Impact en 2017.

«Quand je suis venu ici, oui le projet était ambitieux, mais c’était un gros risque parce que j’avais une certaine sécurité à l’Académie de l’Impact que je n’allais pas retrouver ici.»

Et c’est dans cet esprit qu’il pourrait devoir prendre un pas de recul si un nouvel entraîneur est nommé et qu’il souhaite installer son propre personnel. En attendant, Damet va profiter de l’expérience au maximum.