Colorado Avalanche v San Jose Sharks - Game Seven

Crédit : AFP

LNH

Revoici les Sharks

Publié | Mis à jour

Chaque fois que le parcours éliminatoire des Sharks s’arrête, on dit que leur fenêtre vient de se fermer. Pourtant, on les retrouve encore une fois en finale de l’Association de l’Ouest.

C’est la quatrième fois en dix saisons que l’équipe de la Californie atteint le carré d’as. Du côté ouest du parcours menant à la coupe Stanley, il n’y a que les Blackhawks de Chicago qui ont atteint cette étape aussi souvent.

Bien sûr, les Hawks ont soulevé le précieux trophée à trois occasions, ce qui ne s’est jamais produit chez les Sharks. Toutefois, cette autre présence en finale d’association démontre que cette concession est en pleine santé.

Une santé attribuable, en grande partie, à la constance puisque Joe Thornton, Joe Pavelski, Marc-Édouard Vlasic et Logan Couture sont des soldats de la première heure. D’ailleurs, des quatre équipes toujours en vie, celle des Sharks est celle qui possède le plus d’expérience en matchs de finale d’association et de finale de la Coupe Stanley.

Leurs joueurs ont disputé 171 rencontres au-delà du deuxième tour, contre 148 pour ceux des Bruins, 80 chez ceux des Hurricanes et 72 chez les Blues. Par surprenant de voir les Blues fermer la marche étant donné qu’ils atteignent cette étape pour la première fois depuis 2000-2001.

De plus, avec ses 1566 matchs de saison régulière derrière la cravate, Thornton arrive au deuxième rang des joueurs actifs ayant disputé le plus de rencontres sans jamais avoir touché la coupe Stanley.

Encore une fois, la question se pose. Comme on l’a souvent posée dans le cas des Capitals de Washington. Est-ce l’année des Sharks ? Il semble que les dieux du hockey soient sous leur toit ce printemps, depuis qu’ils ont renversé la situation face aux Golden Knights de Vegas en inscrivant quatre buts lors de la même supériorité numérique pendant le match ultime du premier tour.

Les Blues bons derniers

Dans le camp des Blues, il y a également un athlète qui piaffe d’impatience après plusieurs années de frustrations. Tout juste derrière Thornton, dans la liste des joueurs qui attendent toujours de graver leur nom sur le précieux trophée se trouve celui de Jay Bouwmeester, avec 1184 matchs à son actif.

Bouwmeester et ses coéquipiers partent de loin. Le 2 janvier, les Blues croupissaient au 31e et dernier rang du circuit Bettman avec une maigre récolte de 34 points. Ils ont renversé la vapeur de façon surprenante.

À partir de ce moment, ils ont maintenu le meilleur dossier de la LNH. Un revirement de situation attribuable, entre autres, à l’arrivée de Craig Berube derrière le banc et à l’éclosion inattendue du gardien Jordan Binnington.

Avec le vent qui pousse dans leurs voiles depuis plus de quatre mois, les Blues tenteront d’atteindre la finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1969-1970.

Un point par match

Qui de Bouwmeester ou de Thornton devra, une fois de plus, repousser son rêve ? Difficile à dire. Seulement deux points ont séparé les deux équipes au classement de l’Association de l’Ouest, à la faveur des Sharks.

Au cours de la saison, les deux équipes ont divisé les honneurs des deux premiers matchs, chaque fois au compte de 4 à 0. Les Sharks ont remporté le troisième en prolongation.

Depuis le début des séries, Tomas Hertl (9-5), Couture (9-5) et Brent Burns (5-9) produisent à un rythme d’un point par match. Joe Pavelski, revenu au jeu après avoir raté six matchs, a grandement servi d’inspiration à ses coéquipiers lors du dernier match face à l’Avalanche.

Chez les Blues, Jaden Schwartz affiche déjà huit buts au compteur, et ce, en 13 matchs. Il en avait inscrit 11 en 69 rencontres au cours de la saison.

Quant à Binnington, il poursuit sur sa lancée du calendrier régulier. Sa moyenne de buts alloués de 2,39 et son taux d’efficacité de ,915 sont légèrement supérieurs aux statistiques de son vis-à-vis Martin Jones (2,72 et ,910).

Le premier match de cette confrontation se tiendra samedi à San Jose, à 20 h, heure de l’Est.