2017 NHL Stanley Cup Final - Game Six

Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Quatre équipes, une seule histoire à écrire

Publié | Mis à jour

Peu importe la formation qui gagnera la Coupe Stanley, il y a de belles histoires qui s’écriront à l’issue des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH). En voici au moins une par équipe :

Sharks de San Jose

Ayant disputé 1566 matchs en saison régulière dans la LNH, le vétéran Joe Thornton n’a toujours pas soulevé le précieux trophée. L’athlète de 39 ans, qui doit devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain, a une belle occasion de remporter enfin la Coupe Stanley.

Ayant débuté sa carrière professionnelle avec les Bruins de Boston, Thornton a aussi joué 173 parties en séries éliminatoires. Il a participé à la grande finale en 2016 avec les Sharks, mais les Penguins de Pittsburgh étaient sortis vainqueurs.

Il s’agirait aussi d’une première conquête pour l’organisation de San Jose, qui a fait son entrée dans la LNH en 1991-1992.

Blues de St. Louis

Les partisans des Blues de St. Louis attendent depuis encore plus longtemps cette première Coupe Stanley. En 51 saisons, les Blues ont participé aux séries 42 fois, mais ils sont toujours à la recherche d’un premier championnat.

À la suite de la grande expansion, en 1967-1968, une nouvelle équipe était assurée de participer à la finale dès sa première année. Menée par le gardien Glenn Hall, la formation de St. Louis avait toutefois été battue facilement en finale, en quatre matchs, par les Canadiens de Montréal.

Les Blues avaient à nouveau été balayés par le Tricolore lors de la finale de 1969 avant de subir le même sort face aux Bruins de Boston en 1970.

Bruins de Boston

Détesté par de nombreux partisans au Québec et adulé par ceux qui haïssent le CH, les Bruins ne laissent pas indifférents.

Une conquête de la Coupe Stanley permettrait au Québécois Patrice Bergeron de soulever le trophée pour la deuxième fois de sa carrière après le triomphe de 2011.

L’ancien gardien du Canadien Jaroslav Halak, qui agit à titre d’auxiliaire à Tuukka Rask, pourrait quant à lui savourer un premier titre. Mais la question qui demeure : voulez-vous vraiment voir Brad Marchand porter encore la Coupe Stanley?

Hurricanes de la Caroline

Le fabuleux parcours des Hurricanes a commencé à faire jaser durant la saison régulière avec des célébrations d’après-match plus originales les unes que les autres.

Le surnom «bunch of jerks», attribué par le commentateur sportif Don Cherry, est devenu en quelque sorte une marque de commerce pour le club.

Ainsi, la «bande d’imbéciles» a réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires en terminant parmi les deux équipes repêchées de l’Association de l’Est.

Les Hurricanes en ont surpris plusieurs en éliminant les Capitals de Washington en première ronde avant de balayer les Islanders de New York au tour suivant. Imaginez la réaction de Cherry s’ils allaient jusqu’au bout...