Crédit : AFP

F1

Le coéquipier de Lance Stroll en grande forme

Publié | Mis à jour

Le Grand Prix de Formule 1 d’Azerbaïdjan avait habitué les amateurs à de nombreux rebondissements depuis sa création en 2016, mais ça n’a pas été le cas en 2019. En effet, les voitures Mercedes ont pris la tête de la course dès le départ sans jamais être inquiétées.

La victoire de Valtteri Bottas a toutefois eu l’effet de resserrer le classement des pilotes. Le Finlandais a repris le premier rang par un seul petit point devant Lewis Hamilton, en vertu du meilleur tour qu'il a réalisé en Australie.

Voici donc l’état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l’étape azérie. Pour établir ce classement, les performances des pilotes au cours des trois plus récents Grands Prix sont prises en compte.

1- Lewis Hamilton, Mercedes (2e lors du dernier classement)

Pour une première fois en trois courses, le champion du monde en titre n’a pas été en mesure d’être plus rapide que son coéquipier Bottas après avoir tenté de s’approcher du meneur lors des dernières boucles.

Fort de deux victoires en quatre courses cette saison, Hamilton devrait toutefois mettre ce résultat derrière lui rapidement, puisqu’il œuvrait sur une piste qu’il n’a jamais vraiment appréciée.

2- Sergio Perez, Racing Point (8e)

Contrairement à Hamilton, Perez est quant à lui très à l’aise sur ce circuit routier, où il a déjà décroché deux podiums. Encore une fois cette année, le coéquipier de Lance Stroll a bien fait dès le début de la fin de semaine en décrochant une cinquième place sur la grille de départ.

Il a dépassé Max Verstappen après le départ, mais le rapide Néerlandais est revenu à la charge pour reprendre la quatrième position. Le Mexicain a finalement conclu l’épreuve sixième, étant le «meilleur des autres», derrière Ferrari, Red Bull et Mercedes.

3- Valtteri Bottas, Mercedes (3e)

Seulement quatre courses ont eu lieu jusqu’ici cette saison, mais Bottas semble vouloir tenir tête à son illustre coéquipier Hamilton. Il a remporté une deuxième course à Bakou, lui qui n’était pas monté sur la plus haute marche du podium une seule fois en 2018. Il avait bien failli l’emporter au même endroit l’année dernière, mais il avait subi une crevaison lors des derniers tours de l’épreuve.

Signant le meilleur temps des qualifications samedi, Bottas a fait le plus gros du travail au départ, parvenant à défendre la première place malgré le fait que Hamilton se soit mieux élancé. Les deux Flèches d’argent ont par ailleurs joué du coude dans les deux premiers virages.

4- Kimi Raikkonen, Alfa Romeo (1er)

Raikkonen était déçu de terminer 10e et de récolter un seul point lors de la course. Pourtant, il s’était élancé de la ligne des puits pour cette épreuve.

Montrant une régularité exemplaire jusqu’ici cette saison, le champion du monde de 2007 a récolté les 13 points de son équipe au classement. Il permet ainsi à Alfa Romeo de tenir tête à Renault en sixième position chez les constructeurs. Pour le moment.

5- Max Verstappen, Red Bull (4e)

Verstappen est dans un monde à part cette saison. Sa voiture accuse un manque de rythme face aux Mercedes et aux Ferrari, mais domine complètement le reste de la grille.

Il est tout de même parvenu pour une troisième fois depuis le début du calendier à devancer au moins une Ferrari, profitant des ennuis de Charles Leclerc en qualification pour terminer quatrième.

6- Charles Leclerc, Ferrari (7e)

Le Monégasque a été le pilote le plus rapide au cours des trois séances d’essais libres. Un pari risqué lors de la deuxième séance de qualification – soit effectuer un tour rapide en gommes médiums – a toutefois coûté cher, puisqu’il a touché le mur.

Partant 10e en médiums, il est tout de même parvenu à prendre brièvement la tête au terme d’une remontée endiablée et en raison des arrêts aux puits des meneurs. Ferrari a toutefois décidé de le garder en piste plus longtemps, et la performance de ses pneus a baissé. Il a dû se contenter du cinquième échelon au drapeau à damiers.

7- Carlos Sainz fils, McLaren (ND)

La carrière de Sainz est à la croisée des chemins. L’ancien protégé de Red Bull doit impérativement bien paraître aux côtés de la recrue Lando Norris s’il veut espérer garder un bon volant en Formule 1.

À Bakou, il s’est qualifié derrière son jeune coéquipier, mais il a rapidement pris l’ascendant en course en le doublant deux fois plutôt qu’une. Il a pris la septième place au classement final.

8- Lando Norris, McLaren (9e)

Le circuit urbain azéri sied bien à la McLaren et Norris, tout comme Sainz. Il a profité de cet avantage pour se mettre en bonne position en qualification, prenant le départ septième.

Norris a toutefois plié l’échine face à Sainz en course, étant doublé rapidement. Incapable de revenir devant, il a tenté une stratégie à deux arrêts lors d'un segment sous le régime de la voiture de sécurité virtuelle, sans succès.

McLaren a malgré tout signé un résultat intéressant, avec 10 points, ce qui a permis à l’équipe de grimper au quatrième échelon chez les constructeurs.

9- Alexander Albon, Toro Rosso (6e)

Après un début de saison prometteur, Albon a connu une course plus difficile près de la mer Caspienne. Signant seulement le 13e temps le plus rapide des qualifications, loin derrière son coéquipier Daniil Kvyat (sixième), il a terminé 11e.

Il a entre autres entamé la course avec une glissade sur un mur en sortie de virage, sans dommage toutefois.

10- Sebastian Vettel (ND)

Vettel n’a pas brillé à Bakou, mais il en a fait suffisamment pour grimper sur le podium lors d’une deuxième épreuve consécutive.

La Ferrari semblait être la voiture la plus rapide pourtant, mais en course, l’Allemand s’est contenté de suivre les Mercedes sans pouvoir attaquer.