LHJMQ

Les Huskies à une victoire du championnat

Publié | Mis à jour

Les Huskies ont eu chaud, très chaud, mais ils ont résisté aux attaques répétées des Mooseheads d’Halifax en fin de rencontre pour se placer dans une position enviable en finale de la Coupe du Président. En l’emportant 6 à 3 dans le bouillonnant aréna Iamgold, la troupe de Mario Pouliot n’est maintenant plus qu’à 60 minutes de savourer le deuxième championnat des séries de la LHJMQ de son histoire.

Ils peuvent dire un gros merci à leur gardien Samuel Harvey qui a réalisé un arrêt spectaculaire sur un tir à bout portant du dangereux Raphaël Lavoie alors qu’il ne restait qu’une minute et des poussières à jouer. La foule s’est levée d’un bond et ne s’est plus jamais assise par la suite, leurs favoris poussant la note en enfilant deux buts dans une cage abandonnée.

«Il restait une grosse minute à jouer. Mon match était moyen jusque-là. Ça prenait une étincelle et je suis content d’avoir fait cet arrêt. Je suis parti en peu en retard dans mon déplacement et j’ai eu un peu de chance», a commenté le portier d’Alma qui a repoussé 18 lancers.

«J’étais à côté de lui et j’ai passé à deux doigts de lui sauter dans les bras. Il nous a sauvés, ça aurait pu tourner la partie de bord. On voulait vraiment la gagner pour lui», a renchéri l’attaquant Joël Teasdale, auteur de trois aides.

Lauko blessé

En avant 3 à 2, les Huskies auront ainsi l’occasion d’en finir samedi après-midi sur la patinoire du Scotiabank Centre, le domicile des Mooseheads, lors du sixième acte de cette excitante finale au meilleur de sept rencontres.

Les Huskies ont encaissé une lourde perte en troisième période lorsque le Tchèque Jakub Lauko s’est blessé à la jambe droite à la suite d’une mise en échec tardive de Lavoie, retraitant au vestiaire pour le reste de la partie. On ignorait son état de santé après le match. Pouliot a déploré le geste.

«C’est clair que c’est une mise en échec tardive. Et tout le monde l’a vu où il s’est fait frapper. Sinon, la foule a été incroyable et on voulait se servir de l’énergie pour jouer à notre meilleur», a-t-il débité.

Les Mooseheads ont démarré en lion, mais deux pénalités successives ont brisé leur rythme. En l’espace de quelques minutes, les locaux se sont forgé une avance de 4 à 0 pour mettre le party dans la place, profitant de bonds capricieux sur deux de leurs buts.

«Ce n’était pas le scénario idéal pour commencer un match, sauf qu’on n’a pas arrêté de jouer et les joueurs y ont cru jusqu’à la fin. Ils ont eu des bonds favorables. On ne contrôle pas ça. À 4 à 0, c’était presque une illusion en regardant le tableau parce qu’on jouait bien», a reconnu l’instructeur des Mooseheads, Éric Veilleux.

Remontée

La pause commerciale a néanmoins permis aux Mooseheads de reprendre leurs esprits, Gravel en profitant pour discuter avec son entraîneur sur le bord du banc. Cette folle période n’était pas terminée. Arnaud Durandeau a ensuite redonné vie aux siens avant que Lavoie enfile son 20e succès en récupérant un juteux retour accordé par Samuel Harvey avec deux secondes à écouler.

Meilleur espoir québécois répertorié en prévision de la séance de sélection de la LNH, l’imposant patineur des Orignaux devenu le dixième joueur depuis 2000 à toucher la cible au moins 20 fois dans le même tournoi printanier.

Les Huskies ont contré leurs adversaires en période médiane, les limitant à deux maigres tirs durant les 15 premières minutes. La remontée s’est poursuivie en troisième quand Samuel Asselin a réduit l’écart à un seul. Rouyn a fini avec 45 tirs contre 21.

«C’était un bon arrêt, il a fait son travail, a signalé Lavoie. Nous autres, on ne lâche jamais, et ça a passé proche d’être un match égal. Il [Éric Veilleux] nous a dit de ne pas lâcher et d’y croire. On ne pouvait pas lâcher dans une situation comme ça.»

En vitesse

Victime d’une fracture de la mâchoire lors du deuxième match qui a nécessité une délicate opération au visage, le défenseur Jacob Neveu a rendu visite à ses coéquipiers des Huskies dans la journée d’hier. «C’est le fun de le voir. Les gars étaient contents de le voir. Mais tu vois qu’il n’a pas reçu une puck de caoutchouc dans le visage!» a lâché Pouliot pour illustrer la gravité de la blessure... Malade, le gardien réserviste des Huskies, Zachary Émond, avait cédé sa place à William Lagrange au bout du banc... Certains amateurs ont affiché leur créativité dans les gradins. L’un d’eux avait apporté une tête géante en carton d’Éric Veilleux!


TROISIÈME PÉRIODE: 

19:31 - BUUUUUTTTTTTTT! Rafaël Harvey-Pinard en marque un autre dans une cage déserte et donne le coup de grâce aux Mooseheads. 

19:25 - BUUUUUUUUTTTTTTTTTTT! Noah Dobson marque dans un filet désert et scelle l'issue du match 

03:57 - BUUUUUUUTTTTTTTTTTT! Samuel Asselin pousse une rondelle derrière Samuel Harvey et réduit la marque à un seul but. 

00:00 - Début de la période. 

DEUXIÈME PÉRIODE: 

00:00 - Début de la période. 

PREMIÈRE PÉRIODE: 

19:59 - BUUUUUTTTT! À une seconde de la fin de la première période, Raphaël Lavoie s'empare d'un retour de lancer et réduit la marque à 4-2. 

16:29 - BUUUUUUUTTTT! Au tour des Mooseheads de bénéficier d'un peu de chance. Un bond chanceux permet à Arnaud Durandeau de s'emparer de la rondelle près de la cage ennemie. Il marque ensuite un but facile.  

14:23 - BUUUUUUUTTTTTTTTT! William Cyr voit son tir dévier sur le patin d'un défenseur d'Halifax et trouver le fond du filet. 4-0 Rouyn-Noranda!

11:48 - BUUUUUUUUTTTTTTTT! Quelle mouche a piqué les Huskies? Jakub Lauko redirige un tir de Justin Bergeron et rend le match des Mooseheads encore plus pénible...

10:08 - BUUUUUUUTTTTTTT! Rouyn en rajoute! Rafaël Harvey-Pinard complète la belle mise en scène de Joël Teasdale et de Peter Abbandonato et double l'avance des siens. 

06:45 - BUUUUUUTTTTT! Un superbe effort de Peter Abbandonato près du filet lui permet d'ouvrir la marque. 1-0 Huskies.

00:00 - Début du match. 


Les Huskies et les Mooseheads s’affrontent, jeudi soir à Rouyn-Noranda, dans le cadre d’un match d’une extrême importance.

À l’issue de ce 5e duel de la série entre les deux formations, l’une d’entre elles se retrouvera au pied du mur et fera face à l’élimination lors du match suivant.

D’un côté, les Huskies. La formation de Mario Pouliot a trôné au somment du classement des meilleurs équipes de la LCH pendant la majorité de la saison et a déjà prouvé à maintes reprises qu’elle n’avait peu ou pas de faiblesses. La troupe abitibienne a cependant connu d’inquiétants relâchements depuis le début de cette série contre Halifax.

Parlant d’Halifax, les Mooseheads, eux, sont extrêmement opportunistes et dominent cette confrontation à 5 vs 5. Menés par Raphaël Lavoie, les hommes d’Éric Veilleux démontrent qu’ils peuvent eux aussi marquer des buts et ainsi rivaliser avec la force de frappe ennemie.