Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Une première depuis 2002 pour l'Avalanche?

Publié | Mis à jour

Depuis que les Nordiques de Québec ont pris le chemin du Colorado en 1995, l’Avalanche a disputé 10 fois un match numéro 7.

La formation établie à Denver a montré une fiche de 4-6 dans de telles circonstances et elle ne l'a pas emporté depuis 2002... contre les Sharks de San Jose!

-4 mai 1998 (défaite c. Oilers)

L’Avalanche a subi l’élimination au premier tour face aux Oilers d’Edmonton quand le gardien Curtis Joseph a réussi un jeu blanc de 4 à 0 lors du septième et ultime match de la série qui était disputé à Denver. Si «Cujo» avait repoussé les 31 rondelles dirigées vers lui, le gardien de l’Avalanche Patrick Roy avait cédé quatre fois en 17 tirs.

-4 juin 1999 (défaite c. Stars)

En finale de l’Association de l’Ouest, les Stars de Dallas avaient eu le dessus par le pointage de 4 à 1 sur Roy et l’Avalanche dans la rencontre numéro 7. Mike Keane avait d’ailleurs réussi un doublé pour les Stars lors de ce match présenté au Reunion Arena, à Dallas.

-27 mai 2000 (défaite c. Stars)

Comme l’année précédente, l’Avalanche devait à nouveau s’incliner lors du septième match de la finale de l’Ouest face aux Stars, à Dallas. Cette fois, les favoris locaux l’avaient emporté 3 à 2, grâce notamment à deux buts inscrits en supériorité numérique durant la première période. Pendant ce temps, à Montréal, la population pleurait le décès de Maurice Richard.

-9 mai 2001 (victoire c. Kings):

Patrick Roy et l’Avalanche allaient enfin gagner un match numéro 7, en mai 2001, au deuxième tour contre les Kings de Los Angeles. Déployant son talent sur le jeu de puissance, le défenseur québécois Raymond Bourque avait récolté deux mentions d’aide dans une victoire de 5 à 1 obtenue à Denver.

-9 juin 2001 (victoire c. Devils)

Exactement un mois plus tard, en finale de la Coupe Stanley, Roy, Bourque et l’Avalanche soulevaient la coupe Stanley devant leurs partisans après une victoire de 3 à 1 dans une partie décisive face aux Devils du New Jersey. Le Québécois Alex Tanguay avait marqué deux buts et ajouté une mention d’aide durant cette partie.

-29 avril 2002 (victoire c. Kings)

Jeu blanc de Patrick Roy dans un septième et ultime match face aux Kings. Profitant des 23 arrêts du gardien québécois, l’Avalanche passait ainsi le premier tour des séries à la suite d’une victoire de 4 à 0.

-15 mai 2002 (victoire c. Sharks)

Comme ce sera le cas mercredi soir, l’Avalanche et les Sharks de San Jose ont déjà livré un match numéro 7. C’était également au deuxième tour des séries. Le 15 mai 2002, à Denver, Roy avait bloqué 27 tirs pour signer à nouveau un jeu blanc dans une partie décisive. Peter Forsberg avait marqué le seul but de la rencontre, en deuxième période, dans ce gain de 1 à 0.

-31 mai 2002 (défaite c. Red Wings)

Le parcours de l’Avalanche s’est arrêté brusquement en 2002 quand, en finale de l’Ouest, la formation du Colorado avait été humiliée dans un septième match par le pointage de 7 à 0, au Joe Louis Arena, par les Red Wings de Detroit. Pendant que Dominik Hasek arrêtait tout, Roy avait dû être retiré de la partie pour être remplacé par le substitut David Aebischer.

-22 avril 2003 (défaite c. Wild)

Douloureux revers au premier tour pour l’Avalanche, en prolongation, dans un match numéro 7 disputé à Denver contre le Wild du Minnesota. Si l’attaquant Andrew Brunette avait fini par jouer les héros, c’est le gardien Emmanuel Fernandez qui avait fait plaisir à son oncle, l’entraîneur-chef Jacques Lemaire, en réalisant 43 arrêts dans cette partie. Ce match fut le dernier de la carrière de Roy dans la Ligue nationale.

-30 avril 2014 (défaite c. Wild)

Après trois saisons consécutives sans participer aux séries, l’Avalanche a été éliminé en sept parties au premier tour, en 2014, face au Wild. Cette fois, Roy était devenu l’entraîneur-chef de l’Avalanche. En prolongation du match ultime, Nino Niederreiter a marqué le but qui a fait la différence aux dépens du gardien Semyon Varlamov.