Impact

L'Impact renverse la vapeur face aux Red Bulls!

Publié | Mis à jour

Grand soir de première pour l’Impact, qui a remporté mercredi une première victoire en 10 matchs de saison régulière au Red Bull Arena, revenant de l’arrière avec deux buts dans la dernière demi-heure pour battre les Red Bulls de New York par la marque de 2 à 1.

Une première aussi pour Zakaria Diallo et Maximiliano Urruti, qui ont inscrit leur premier but dans l’uniforme du Bleu-blanc-noir, Urruti obtenant en plus une passe sur le but de Diallo.

Et plus encore, les deux buts ont été inscrits sur des phases arrêtées. Diallo a dévié de la tête un centre d’Urruti à la suite d’un coup de pied de coin joué court à la 64e minute.

Puis, Urruti a marqué à la 79e sur un tir de pénalité décerné à l’Impact après qu’Anthony Jackson-Hamel eut été poussé dans la surface par Aaron Long.

Question de pression

On en avait parlé avant le match, les Red Bulls affectionnent un style de jeu très direct axé sur une forte pression sur l’équipe adverse et l’Impact y a goûté, surtout dans la première demi-heure, où les Taureaux étaient constamment dans le visage des joueurs en bleu et noir.

Et à force d’encaisser la pression adverse, qu’est-ce qui se passe? On laisse des trous dans la défense, on commet des erreurs et des fautes.

L’Impact a su éviter le pire, même s’il se faisait brasser le pommier pas mal fort et commençait à prendre du rythme quand le démon des fautes a frappé.

Les Red Bulls ont profité d’un coup franc près de la surface à la suite d’une faute de Zakaria Diallo sur Daniel Royer. La frappe de Marc Rzatkowski a été reprise de la tête par Aaron Long, qui a ouvert la marque à la 36eminute.

Formation inédite

Et deux minutes plus tard, même s’il semblait y avoir un hors-jeu, Evan Bush a réalisé un arrêt phénoménal aux dépens de Tom Barlow, qui n’en revenait pas de voir le gardien mettre la main sur son tir qui semblait se diriger dans une cage vide.

Plusieurs étant aux prises avec diverses blessures, Rémi Garde a été créatif dans la conception de sa formation partante.

Pour la première fois cette saison, on l’a vu utiliser deux attaquants, Maximiliano Urruti et Anthony Jackson-Hamel, dans un schéma comprenant aussi cinq défenseurs.

Outre Ignacio Piatti, Harry Novillo, Victor Cabrera, Clément Bayiha, Mathieu Choinière et Orji Okwonkwo sont aussi blessés, alors que Saphir Taïder et Bacary Sagna étaient sur le banc.

Ken Krolicki également, lui qui n’est sans doute pas encore au sommet de ses capacités, puisqu’il revient à peine d’une absence de plus de deux mois à la suite d’une blessure au coude subie au dernier match du camp d’entraînement.

L’équipe a aussi rappelé Amar Sejdic et Daniel Kinumbe du Fury d’Ottawa parce qu’il n’y avait pas assez de personnel pour compléter la formation de 18 joueurs. C’est tout dire.

Browne le dribleur

Profitant d’un premier départ, Omar Browne a été le principal moteur offensif du Bleu-blanc-noir.

C’est qu’il est plus que doué avec le ballon au pied, le Panaméen. Solide au drible, il s’est trouvé des trous un peu partout dans la défense adverse.

Le seul hic, c’est qu’il avait rarement un destinataire pour faire suivre le ballon dans l’espoir de finir l’action.

À ce sujet, l’idée de jumeler Jackson et Urruti en attaque mérite d’être explorée, mais mercredi, ça n’a pas toujours été efficace malgré le résultat du match.

Beau geste

On ne peut passer sous silence un beau geste posé par les joueurs de l’Impact.

Mercredi matin, un groupe de 45 élèves de l’école Chomedey-De Maisonneuve d’Hochelaga-Maisonneuve en visite à New York a exprimé son désir à l’équipe d’aller l’encourager.

C’était une tentative bien déguisée d’obtenir des billets pour aller au Red Bull Arena.

Les joueurs n’ont pas hésité une seconde et ont mis en commun les billets auxquels ils ont droit lors des matchs à l’étranger pour les offrir aux jeunes.

En tout, ce sont 51 billets qui ont été offerts aux jeunes et à leurs accompagnateurs.