Lexson Mathieu

Photo : Lexson Mathieu Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Boxe

Lexson Mathieu en mission

Publié | Mis à jour

Le jeune boxeur Lexson Mathieu a faim, très faim, et il a pris les grands moyens pour assouvir cet appétit grandissant, puisqu’il participera à trois combats en moins d’un mois et demi, à partir du 17 mai.

Mathieu participera au gala d’Eye of the Tiger Management (EOTTM)  dans une dizaine de jours au Casino de Montréal, en sous-carte de l’affrontement mettant en vedette les poids lourds Arslanbek Makhmudov et Jonathan Rice pour le titre intercontinental de la WBC. Un mois plus tard, le 15 juin, il sera à nouveau en action, cette fois au centre Gervais Auto de Shawinigan, en marge du combat revanche de Simon Kean contre Dillon Carman.

En confiance

Et, mardi, EOTTM a annoncé la tenue d’un gala en plein air le 29 juin au Stade Desjardins de Thetford Mines (on y reviendra).

«Ça, c’est à condition que je mette mes adversaires K.-O. rapidement, a spécifié Mathieu mardi lors d’un entretien téléphonique. Si l’un de ces combats devait s’étirer un peu, on devrait probablement annuler le prochain.»

À l’écouter parler, toutefois, il n’a pas l’intention d’avoir à se retirer de l’une des trois cartes auxquelles il a été ajouté. Venant tout juste de faire ses débuts professionnels, celui qui a remporté ses deux premiers combats par mise hors de combat n’a pas l’intention de s’arrêter là.

«Je suis jeune et c’est le temps de le faire. J’ai de plus en plus faim et je veux des ceintures. C’est le moment pour moi de me battre le plus possible pour grimper les échelons rapidement», explique le pugiliste de Québec.

Comme Ali

Pour revenir au gala de Thetford, il mettra notamment en vedette le boxeur local Sébastien Roy. Les champions du monde juniors de la WBC et de la WBO Sadriddin Akhmedov et Artem Oganesyan, ainsi que Nurzat Sabirov et Raphaël Courchesne seront aussi en action lors de cet événement de type pro-am, qui sera précédé par des combats de boxeurs amateurs de la région comme Thomas Chabot, Brenda Delisle et Derek Vachon.

Pour Mathieu, qui n’a que très peu d’information encore sur ce qui l’attend, il s’agira d’une expérience unique.

«Mohamed Ali l’a fait deux fois, je pense. Ce sera donc une belle expérience, ça va me permettre de vivre ce qu’il a vécu, à plus petite échelle.»