Russ Anber

Photo : Russ Anber Crédit : PIERRE-PAUL POULIN/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Boxe

Russ Anber n’en veut pas au meilleur boxeur «livre pour livre» au monde

Publié | Mis à jour

Même si la super vedette Vasyl Lomachenko ne porte plus ses gants Rival, Russ Anber est demeuré en bons termes avec le meilleur boxeur «livre pour livre» au monde.

Rencontré lors de la pesée officielle vendredi, le Montréalais a voulu donner quelques détails concernant les événements qui se sont déroulés dans les dernières semaines.

«Vasyl adore nos équipements. Je suis encore dans son coin pour ses combats. Cependant, le gérant de Lomachenko [Egis Klimas] a signé une proposition très lucrative de Venum, raconte Russ Anber. Venum offre beaucoup d’argent aux boxeurs. Si ce n’était pas le cas, aucun boxeur ne porterait leurs gants.»

Une philosophie de compagnie à laquelle le patron de Rival n’adhère pas.

«Je n’ai pas les moyens de payer les boxeurs pour qu’ils prennent mes gants, précise-t-il. Et je ne veux pas le faire. Je veux qu’ils portent nos gants parce qu’ils les aiment tout simplement.»

Déjà des blessures

À l’époque, Lomachenko avait approché Anber parce qu’il avait subi plusieurs blessures à ses deux mains. Il avait été en mesure d’avoir le contrôle sur ses maux avec ses Rival.

«On a vu ce qui est arrivé à son dernier combat. Il s’est blessé avec un seul coup de poing, déplore le vétéran du monde de la boxe. Lors de ses trois premiers de sa carrière professionnelle, il s’était fait mal en utilisant trois compagnies différentes de gants.»

«Par la suite, il a utilisé nos gants pendant quatre ans et demi sans subir aucune blessure. Dans le fond, c’est pour une question d’argent qu’il a changé une recette gagnante.»