Rod Brind’Amour

Photo : Rod Brind’Amour Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Les Hurricanes sont fiers de leur coup

Publié | Mis à jour

Pendant que certaines équipes favorites pour gagner la coupe Stanley ne sont plus dans le portrait des séries, les Hurricanes de la Caroline sont bien en vie, ce qui fait dire à leur propriétaire Tom Dundon que son équipe a fait le bon choix en embauchant l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour avant la saison.

Après avoir mené sa troupe vers un total de 99 points et le premier laissez-passer des clubs repêchés dans l’Association de l’Est, Brind’Amour a vu ses joueurs éliminer les champions en titre - les Capitals de Washington – au tour initial et balayer ensuite les Islanders de New York.

Selon Dundon, la présence du nouvel instructeur-chef derrière le banc a permis d’inculquer de meilleures habitudes de travail, même si les premières semaines de la campagne n’ont pas été faciles.

«Tout cela confirme ce qu’on croyait. Rod fait les choses de la bonne façon et chacun accomplit son boulot adéquatement, a affirmé l’homme d’affaires au site NHL.com. Quand ça n’allait pas bien en début d’année, il ne transportait pas sa colère sur quiconque, ne blâmait personne. Aucun joueur n’a laissé tomber le plan. En fait, tous ont continué de le suivre et en récoltent les fruits.»

Également, Dundon a tenu à souligner le travail de tous les membres de son organisation

«Je pense que tous devraient être fiers de cela, que ce soit les joueurs et les entraîneurs. Il n’y a pas lieu à remettre en question la contribution de chacun. Pour moi, ça signifie que le travail est bien fait. Après, il reste à vivre avec les résultats», a-t-il dit.

Un achat payant

Dundon s’est trompé en injectant 250 millions $ dans la défunte Alliance of American Football qui a déclaré faillite sans avoir complété sa première saison. Toutefois, il est loin de réaliser une mauvaise affaire avec les Hurricanes dont il a officialisé l’acquisition au début 2018.

Au cours des 18 premières rencontres du calendrier régulier, 12 842 personnes en moyenne assistaient aux matchs locaux du club. Ce total fut de 15 481 pour les 23 derniers affrontements de la campagne. En séries, les «Canes» attirent 19 092 en moyenne par soirée; la capacité maximale du PNC Arena est de 18 680 spectateurs.

«Nous avons parlé de l’importance de donner aux gens une raison de se présenter et espérons qu’on leur en offert une. Maintenant, nous devons nous assurer que ces personnes qui n’étaient pas là auparavant deviennent des partisans pour les années à venir», a expliqué Dundon.