Abbandonato

Crédit : courtoisie

LHJMQ

«Ça fait du bien de revenir» - Peter Abbandonato

Publié | Mis à jour

Peter Abbandonato espérait ardemment rechausser les patins dans un match officiel de la LHJMQ. Après seulement 21 jours de convalescence pour soigner une mononucléose, le joueur étoile des Huskies a pratiquement repris là où il avait laissé dans le deuxième match de la finale contre les Mooseheads de Halifax.

Si le scénario souhaité par ses coéquipiers et lui ne s’est pas matérialisé, les Huskies de Rouyn-Noranda ayant subi la défaite en deuxième prolongation après 89 min et 53 sec d’action, Abbandonato n’a pas mis de temps à retrouver ses repères.

À lire également: une longue amitié entre Félix Bibeau et Antoine Morand

Limité à quelques présences en début de soirée, le vétéran de 20 ans a retrouvé ses responsabilités habituelles plus le match avançait, notamment sur le jeu de puissance où il a récolté une aide. Le meilleur pointeur en saison régulière n’a pas caché que la pilule avait été dure à avaler en apprenant qu’il devait se reposer en plein tournoi printanier.

«Je prenais une journée à la fois. Je parlais avec le médecin, je parlais avec notre thérapeute. Quand j’ai vu le docteur et qu’il m’a donné le feu vert, j’étais bien content. Lorsque j’ai su que j’ai eu la mono, je n’étais pas très heureux. C’est ma dernière année dans la ligue à 20 ans. L’équipe allait bien, on allait en demi-finale. J’étais triste, mais ça fait du bien de pouvoir revenir au jeu, soulignait-il à l’issue du deuxième duel chaudement disputé.»

«Les 10 premières minutes m’ont permis de chasser la rouille, comme on dit. À la fin, je me sentais mieux. Mario [Pouliot] m’avait dit au début qu’ils allaient m’utiliser sur l’avantage numérique et sur ma ligne normale en vérifiant bien mon temps de glace. Je lui ai dit à la fin du match que je me sentais bien, donc il m’a laissé jouer.»

Prêts à rebondir

Abbandonato avait son idée sur l’aspect à peaufiner en prévision des parties présentées en Nouvelle-Écosse, lequel a fait défaut aussi dans le match inaugural malgré la conclusion heureuse.

«Je pense que notre exécution doit être meilleure en zone défensive. Il faut faire une meilleure passe [en sortie de zone]. On a eu nos chances, donc il faut continuer et la rondelle va entrer.»