Boxe

Beterbiev conserve son titre

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Artur Beterbiev a lancé un message important au reste de la division des mi-lourds, samedi soir, au Stockton Arena en Californie.

Le Québécois d’origine tchétchène (14-0, 14 K.-O.) est demeuré champion du monde IBF des 175 lb grâce à une victoire par knock-out au cinquième round contre Radivoje Kalajdzic (24-2, 17 K.-O.).

Beterbiev a amorcé le combat en force. Dès les premières secondes du combat, il s’est rué sur Kalajdzic en tentant le coup de circuit. C’était un signe de ce qui attendait l’Américain.

Puis, au troisième round, Beterbiev a forcé son adversaire à poser un genou au sol après un échange spectaculaire. Kalajdzic a essayé de tenir son bout contre le champion, mais il s’était rapidement rendu compte qu’il n’était pas de calibre.

C’est assez

Au cinquième assaut, le protégé de Marc Ramsay a fini le boulot avec une autre combinaison. L’arbitre a alors décidé qu’il en avait assez vu.

Il y avait une très belle ambiance dans le Stockton Arena, mais la majorité des 10 105 spectateurs a quitté avant le combat Beterbiev-Kalajdzic. Après la victoire de Gabriel Flores, la salle s’est vidée.

Lorsque les deux boxeurs sont montés sur le ring, on se serait dans un combat de sous-carte.

Une scène désolante pour les dirigeants de Top Rank et d’ESPN. Pas de doute que Top Rank a encore beaucoup de travail à faire avant de faire connaître Beterbiev aux États-Unis.

Dalkhaev l’emporte

Avant le combat de Beterbiev, Vislan Dalkhaev a signé une victoire par décision unanime contre l’Américain Vincent Jennings. Les juges ont remis des cartes de 60-54, 60-54 et de 59-55 en faveur de Dalkhaev (11-1, 3 K.-O.).

Le protégé de Marc Ramsay a boxé de façon efficace contre Jennings (6-7-2, 4 K.-O) qui été menotté du début à la fin de l’affrontement. C’est souvent le cas de Dalkhaev. Il en fait assez pour gagner des rounds, mais il n’a pas le coup d’assommoir pour mettre fin au combat.

« Je suis très content du résultat, mais j’aurais aimé être plus spectaculaire. Ce sera pour une prochaine fois », a mentionné Vislan Dalkhaev par l’entremise de son préparateur physique Andre Kulesza.

Il en était seulement à son troisième combat depuis 2017. Et la raison est simple. Son sort était lié à celui d’Artur Beterbiev qui était aux prises avec des problèmes contractuels avec le Groupe Yvon Michel (GYM).

Même si le gala a commencé en fin d’après-midi, plusieurs centaines de spectateurs ont rempli les gradins du Stockton Arena pour la sous-carte. Ça ressemblait à notre dernière visite au Centre Gervais Auto de Shawinigan. Lorsque ça se produit, ça met de l’ambiance dans l’amphithéâtre.

Dans les heures après sa défaite contre Steven Butler, l’Ukrainien Vitalii Kopylenko (28-2, 16 K.-O.) a annoncé sa retraite. Le boxeur de 35 ans n’a pas eu la vie facile au cours des dernières années alors qu’il a dû se débrouiller sans l’aide d’un promoteur. On verra s’il changera d’avis dans les prochains mois.