Séries LNH 2019

Les Islanders vivent des moments «extrêmement difficiles»

Publié | Mis à jour

Balayés par les Hurricanes de la Caroline au deuxième tour des séries éliminatoires, les Islanders de New York ont connu une fin de saison abrupte.

Malgré tout, l’entraîneur-chef Barry Trotz et ses joueurs ont accompli ce que bien peu de gens avaient imaginé en début de campagne.

«De finir comme ça, c’est difficile», a admis le capitaine des Islanders Anders Lee, après l’élimination des siens, vendredi soir, tel que cité sur le site web de la Ligue nationale de hockey.

Une simple participation aux séries était pourtant un exploit pour les Islanders, qui avaient perdu leur capitaine John Tavares au cours de la saison morte. Or, la formation new-yorkaise a inscrit un impressionnant total de 103 points au cours du calendrier régulier en vertu d’un dossier de 48-27-7.

«Nous avons fait beaucoup de choses cette année auxquelles personne ne s’attendait. Mais quand tu te rends loin, tes attentes changent. Nous savions que ce groupe était spécial et nous savions de quoi nous étions capables. Lorsque tu ne te rends pas là où tu veux te rendre, c’est extrêmement difficile», a poursuivi Lee.

Goûter à sa propre médecine

Après avoir balayé les Penguins de Pittsburgh en première ronde des séries, les Islanders ont frappé un mur contre les Hurricanes.

«Dans cette série, à chaque fois qu’on avait le momentum, les Hurricanes le reprenaient immédiatement. C’était comme l’opposée de notre première série. Ils ont fait du très bon travail», a reconnu Trotz.

«Tout au long de l’année, on a eu du succès en cassant le rythme des autres équipes. En les contrant, en les frustrant. C’est ce qu’ils (les Hurricanes) ont fait contre nous. Lorsque les autres mettent de la pression, habituellement on contre-attaque. Mais cette fois-ci, c’est eux qui l’ont fait. Ils ont dicté le ton tout au long de la série», a ajouté l’entraîneur-chef.

Malgré cette fin de saison difficile, le gardien Robin Lehner s’est empressé de remettre les choses en perspective.

«On ne peut pas ignorer la manière dont on a joué dans la dernière année, a-t-il affirmé. Je suis très fier de cette équipe et de cette organisation. Ce n’est pas ce qu’on avait imaginé pour la fin de l’histoire, mais il y a beaucoup de choses positives à retenir. La fondation de cette équipe est bonne et le futur semble brillant. Nous devons simplement continuer à bâtir.»