SPO-ARTUR BETERBIEV REMET LES PENDULES À L'HEURE

Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

Boxe

Pesée réussie pour Beterbiev

Publié | Mis à jour

STOCKTON – Artur Beterbiev a l’intention de prendre les bouchées doubles d’ici la fin de l’année. Avant de penser à un combat d’unification, le champion du monde IBF des mi-lourds doit s’occuper de Radivoje “Hot Rod” Kalajdzic, samedi soir, au Stockton Arena.

Beterbiev (13-0, 13 K.-O.) et Kalajdzic (24-1, 17 K.-O.) n’ont eu aucune difficulté à respecter la limite de 175 lb, vendredi, lors de la pesée officielle. Le Montréalais d’origine tchétchène a fait osciller la balance à 174,4 contre 173 pour l’aspirant.

À voir également: prêt pour l'étape suivante

Le face-à-face a été sans histoire. Fidèle à son habitude, Beterbiev était calme et confiant. C’est de bon augure.

Histoire de barbe

Toutefois, ça s’est animé quelques secondes après la descente de Beterbiev de la scène. Et ça n’avait rien à voir avec Kalajdzic. Le superviseur de l’IBF a fait remarquer à l’entraîneur Marc Ramsay que son boxeur devrait tailler sa barbe avant le combat.

Ramsay a refusé de façon claire et nette. Pourquoi ? Beterbiev est musulman et sa barbe est sacrée. Le champion n’est pas négociable lorsqu’il s’agit de sa pilosité faciale et surtout de sa religion.

L’équipe de Beterbiev, dont fait partie le vétéran Russ Anber, a de la difficulté à comprendre cette exigence.

«C’est incompréhensible, a-t-il indiqué. Ils croient que la barbe amortit les coups des boxeurs. À ce que je sache, il n’y a jamais eu d’études qui ont prouvé que c’était le cas.»

Beterbiev n’est pas le premier à se faire pousser la barbe pour des motifs religieux. Ni le dernier. Il faudrait que les organismes de sanction décident d’instaurer une règle claire et qu’elles l’appliquent à tous les boxeurs.

À l’heure actuelle, ça dépend de la commission athlétique et il n’y a pas d’uniformité.

Dans l’ombre de Canelo-Jacobs

On ne peut pas dire que Top Rank ne manque pas d’audace. Le promoteur américain avec le réseau ESPN a décidé de présenter un gala le même soir que Golden Boy et DAZN à Las Vegas.

Même s’ils ont vendu près de 10 000 billets pour la carte de ce soir, Top Rank n’aura pas la même visibilité que Golden Boy. Tous les yeux du milieu de la boxe sont rivés sur le choc d’unification entre Canelo Alvarez et Daniel Jacobs.

Malgré tout, on aura droit à deux combats de championnat du monde. La jeune sensation locale, Gabriel Flores fils, s’occupera d’animer la foule alors qu’il se battra devant ses partisans.

Prédiction

C’est l’heure de ma prédiction. En Kalajdzic, Artur Beterbiev a un défi intéressant devant lui, son plus important en carrière.

L’Américain n’a pas les habiletés pour rivaliser avec le champion. Cependant, il a les outils pour embêter Beterbiev. Il a une longue portée et une main droite très lourde. Le Québécois devra être sur ses gardes.

À son dernier combat contre Callum Johnson, il avait manqué de concentration lors d’un échange musclé et il s’était fait sonner les cloches. On peut parier qu’il ne tombera pas dans le même piège avec Kalajdzic.

L’un des points faibles de l’aspirant est sa défensive. Lorsqu’il lance des coups, il est vulnérable en contre-attaque. Contre un boxeur puissant comme Beterbiev, ça pourrait faire très mal.

Je prédis une victoire de Beterbiev par knock-out au cinquième round. Ça sera un combat excitant pour le temps que ça va durer.

Vislan Dalkhaev (10-1, 3 K.-O.) fera aussi partie du gala de Top Rank. L’ami de longue date de Beterbiev affrontera l’Américain Vincent Jennings (6-6-2, 4 K.-O.). C’est un retour sur le ring après une inactivité de six mois. À son dernier combat, il l’avait emporté par knock-out technique lors d’un gala de GYM présenté au Casino de Montréal.