JiC

Justin Williams peut-il intéresser le CH?

Publié | Mis à jour

Alors que Justin Williams consolide sa réputation de joueur des grandes occasions lors des présentes séries éliminatoires, il est pertinent de rappeler que le vétéran avait songé à se joindre aux Canadiens de Montréal il y a quelques années.

Lorsqu’il a accédé à l’autonomie complète en 2015, Williams avait montré un intérêt envers le Tricolore, mais avait finalement décidé de signer un contrat de deux ans avec les Capitals de Washington.

«Je suis retourné vérifier hier auprès d’une source. Justin Williams, les Canadiens étaient allés cogner à sa porte il y a quelques années», a raconté Louis Jean lors du segment «Le Colisée» de l’émission JiC, vendredi.

«Il était intéressé, a-t-il ajouté. Mais ultimement, il s’est dit : "Ma meilleure chance de gagner, c’est avec les Capitals."»

L'apport de Williams au sein de la formation montréalaise n'aurait pas été négligeable, estime le journaliste de TVA Sports : «Imagine ce que ça aurait pu donner. C'est un joueur charismatique qui est tellement apprécié, un leader, un gars qui fait la différence sur la glace et dans le vestiaire.»

Est-il encore possible de voir Williams - qui a maintenant 37 ans - enfiler le chandail bleu, blanc et rouge? Voilà une question qui fait réfléchir Jean-Charles Lajoie, sachant que le vétéran aura droit à l’autonomie complète à nouveau cet été.

«Il prend un soin jaloux de sa condition physique, a-t-il mentionné. Je regarde ce gars-là et je me dis qu’il représente l’ADN, le A pour attitude notamment, qui caractérise le Canadien et qui va exactement dans la palette de ce que recherche Marc Bergevin.

«Est-ce qu’on donne un contrat d’un an ou deux ans – et à quel prix? – juste pour ajouter cette profondeur dans cette équipe, dans ce vestiaire?»

Aux yeux d’Yvon Pedneault, la fiscalité représente un obstacle.

«Encore faut-il que tu l’attires au Canada, a-t-il rappelé. Ça fait 25 ans que la coupe Stanley n’est pas allée au Canada, et ne venez pas me dire que la fiscalité n’a pas son rôle à jouer là-dedans.

«Tu prends un gars comme lui en Caroline, un endroit formidable où la qualité de vie est très élevée... Il a des enfants qui réalisent aujourd’hui à quel point leur père exerce un impact incroyable sur un club de hockey.»

Voyez le segment «Le Colisée» dans son intégralité dans la vidéo ci-dessus.