Séries LNH 2019

Bergeron se lève, les Bruins créent l’égalité

Agence QMI et TVA Sports

Publié | Mis à jour

Difficile, en séries éliminatoires, de l’emporter sans l’apport de son premier trio. Depuis le début de cette confrontation face aux Blue Jackets, les Bruins attendaient avec impatience un signe de vie de leur unité de confiance.

Avec ses deux premiers points de la série, Patrice Bergeron a largement contribué à ce gain. Cette fois, les Bruins ont eu raison des Blue Jackets au compte de 4 à 1, à l’intérieur d’un Nationwide Arena affichant une foule record de 19 431 spectateurs, jeudi.

Comme elle l’avait fait face aux Maple Leafs de Toronto, la troupe de Bruce Cassidy a pu rentrer à Boston avec une égalité de deux à deux dans cette série.

Sur la séquence menant au premier but de Bergeron, Brad Marchand a également obtenu son premier point de la série. Il préparait ainsi l’un des rares buts des Bruins en supériorité numérique dans cette ronde.

«En séries, c’est une chose d’avoir des occasions. Par contre, tu veux surtout avoir des résultats, a indiqué le Québécois. Nous nous sommes parlé beaucoup (Pastrnak, Marchand et lui). Nous avons regardé des vidéos pour trouver ce que l’on pouvait améliorer.»

Jeudi soir, les Bruins ont été en mesure de profiter de deux de leurs six supériorités numériques, portant leur tenue à trois en 16 depuis le début de ce choc contre les Blue Jackets.

Curieusement, outre les deux buts de Bergeron, c’est Boone Jenner, des Jackets, qui a obtenu quelques occasions de marquer pendant que son équipe évoluait à court d’un homme. Sa vitesse lui a même permis d’obtenir un tir de punition. Tuukka Rask, qui a connu tout un match, a eu le meilleur.

Encore de la confusion

Le printemps difficile des arbitres se poursuit. Artemi Panarin a profité d’une erreur du quatuor en place pour inscrire son cinquième but des éliminatoires. Quelques secondes avant que la rondelle n’aboutisse sur la palette de son bâton, à la suite d’une passe de Pierre-Luc Dubois, elle a heurté le filet protecteur derrière la cage de Rask.

«Je ne savais même pas que la rondelle avait touché le filet. Si je l’avais su, j’aurais probablement brisé mon bâton et couru après les arbitres», a lancé Rask, pince-sans-rire.

«C’est fou qu’à l’époque où nous sommes, la ligue ne puisse pas infirmer la décision. Imaginez si ça avait été un but en prolongation», a-t-il ajouté plus sérieusement.

En pareille circonstance, le règlement veut que la reprise vidéo soit permise seulement si aucune passe n’a été complétée une fois la rondelle de retour sur la glace. Donc, seulement si le joueur qui la voit apparaître sur son bâton la dirige immédiatement dans le filet.

Pastrnak en deux temps

De retour sur le premier trio, David Pastrnak a retrouvé le fond du filet. Il a ajouté une mention d’assistance. Néanmoins, le reste de son match fut somme toute ordinaire. Il a fendu l’air à quelques occasions, alors qu’il tentait d’effectuer une passe.

Son jeu erratique a permis aux locaux de s’approcher dangereusement de Rask à quelques occasions.

*******************

Bruins 4 - Blue Jackets 1 | Patrice Bergeron marque un deuxième but en avantage numérique ce soir et les Bruins mènent 4-1 en fin de troisième période

Bruins 3 - Blue Jackets 1 | Un bond capricieux de la rondelle sourit à Sean Kuraly, qui donne une priorité de deux buts aux siens en troisième période

Bruins 2 - Blue Jackets 1 | Artemi Panarin profite d'une séquence décousue pour marquer devant le filet. Mais le jeu aurait dû être interrompu sur la séquence.

Bruins 2 - Blue Jackets 0 | Patrice Bergeron marque d'un tir précis pour doubler l'avance des siens.

Bruins 1 - Blue Jackets 0 | David Pastrnak marque son 4e but des séries pour ouvrir la marque!