Boxe

Bazinyan impose sa loi à Vegas

Mathieu Boulay / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Avant le duel de Butler, Erik Bazinyan a passé son premier test en sol américain avec succès alors qu’il a vaincu le Mexicain Alan Campa par décision unanime des juges.

Le protégé d’Eye of the Tiger Management (23-0, 17 K.-O.) a déclassé son adversaire pour obtenir des cartes de 99-90, 99-90 et de 97-92. Bazinyan conserve donc ses ceintures NABA et NABO des super-moyens (168 lb).

Bazinyan a commencé le combat en lion alors que son jab était bien affuté. Toutes ses attaques atteignaient la cible ou presque. Toutefois, il n’a pas réussi à ébranler le coriace Campa (17-5, 11 K.-O.) qui en avait vu d’autres au cours de sa carrière.

«Je ne suis pas complètement satisfait de mon combat. J’aurais pu mieux faire et j’ai gagné grâce à mes habiletés, a indiqué Bazinyan après la décision des juges. J’ai tenté de gagner de knock-out, mais je n’ai pas réussi.

«Campa avait un style un peu étrange et il esquivait bien les coups. Je crois que ce combat me servira pour le futur. Ça fait partie de la boxe.»

À compter du quatrième round, Bazinyan a commencé à boxer comme un gaucher. Il a connu un certain succès. Après l’effet-surprise, Campa s’est bien ajusté. Toutefois, le Québécois a lancé ses meilleures attaques comme droitier.

«Je suis très content du résultat, a souligné l’entraîneur Samuel Décarie. Il s’est très bien débrouillé contre un vétéran qui a affronté plusieurs boxeurs de talent au cours de sa carrière.

«J’aimais mieux lorsqu’il boxait comme droitier parce que ses coups étaient plus précis. Il avait plus de succès.»

Histoire de coups bas

Lors des premiers rounds, Bazinyan avait son aplomb habituel. Son jab marquait des points et sa puissance était au rendez-vous.

«Je n’étais pas nerveux avant de monter dans le ring, a souligné Bazinyan. J’ai eu besoin du premier round pour trouver mes repères. Par la suite, tout s’est bien déroulé.»

Il a fait connaissance avec l’arbitrage américain pendant ce combat. Il s’est fait enlever un point pour un coup bas au huitième round. Une décision étrange parce que Bazinyan avait été victime de plusieurs coups en bas de la ceinture de la part de Campa lors des premiers assauts.

Bazinyan s’est fait mal au petit doigt de la main gauche au septième round. Il aura besoin d’examens plus approfondis lors de son retour à Montréal. Pour le moment, il est difficile de savoir s’il y a eu fracture.