Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Les Huskies respectent les Mooseheads

Publié | Mis à jour

Comme il l’avait fait quelques jours avant la demi-finale contre l’Océanic de Rimouski, le pilote des Huskies, Mario Pouliot, a tenté de diminuer la pression sur ses ouailles en vantant la formation adverse, hier.

«Les deux clubs ont mérité d’être en finale. Les Mooseheads ont battu l’équipe (des Voltigeurs) avec la meilleure offensive en six [...] Ce sera notre plus gros défi auquel on va faire face en séries. En début d’année, tout le monde plaçait les Mooseheads pour finir en haut de peloton et pour gagner la coupe du Président, alors pour moi, ce n’est pas une surprise qu’ils soient là. Ce sont deux clubs qui se ressemblent beaucoup», a assuré l’homme de hockey devant les médias.

Trio à contrer

Les champions du calendrier régulier et favoris pour l’emporter devront avoir à l’œil le premier trio formé par Samuel Asselin, Antoine Morand et Raphaël Lavoie, qui a fait énormément de dommages à la ronde précédente. Lavoie domine pour les buts (17) et pour les points (27) depuis le début de la danse.

«Ils ont de la profondeur, mais il va falloir porter attention particulière à leur premier trio. Il va falloir continuer à garder notre sang-froid et à s’éloigner du banc des pénalités. Quand tu affrontes un trio comme celui-ci, ce sont les cinq joueurs sur la glace qui se doivent d’être attentifs», a mentionné Pouliot, qui tentera de devenir le troisième entraîneur de l’histoire à soulever la coupe du Président deux ans de suite avec deux équipes différentes.

«Ils sont bons, mais Drummondville a compté plus de buts en saison régulière. Avec nos défenseurs, notre gardien, on joue tous ensemble bien défensivement. On a joué deux fois contre eux [deux défaites], on a vu quelques vidéos, mais on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Cela dit, on va arriver prêts et se concentrer sur ce qu’on peut faire», a convenu Asselin.

Le mystère Abbandonato

Aux prises avec une mononucléose qui l’a forcé à rater la demi-finale, le meilleur marqueur en saison régulière, Peter Abbandonato, a repris l’entraînement avec ses coéquipiers en portant un chandail de couleur différente. Et s’il revenait lors du troisième match ? Pour l’heure, c’est mystère et boule de gomme quant à savoir s’il chaussera les patins en finale.

«Il va voir le médecin cette semaine, je ne sais pas trop quand. Après ça, je suis juste coach, je ne suis pas médecin!» a lâché Pouliot en cachant bien son jeu.