F1

Il y a 25 ans, une légende de la F1 mourait

Publié | Mis à jour

Son accident mortel a bouleversé des millions de téléspectateurs témoins de la scène en direct. Le 1er mai 1994, Ayrton Senna perdait la vie après une terrible embardée au Grand Prix de Saint-Marin sur le circuit d’Imola.

La discipline reine du sport automobile venait de perdre une légende, et le monde entier une icône charismatique.

La nouvelle de son décès tragique a rapidement fait le tour du monde, incitant bon nombre de réseaux à interrompre leur programmation régulière pour rapporter la nouvelle et y consacrer des émissions spéciales.

Tous les quotidiens du monde avaient consacré le lendemain leur «Une» à cet événement.

Car le pilote brésilien, fauché à 34 ans, faisait partie de ces célébrités sportives dont la renommée dépassait les limites de leur profession.

Il avait atteint ce statut de vedette planétaire, à l’instar de son compatriote Pelé au soccer ou, entre autres, de Muhammad Ali à la boxe. Véritable idole dans son pays, il a plongé le peuple brésilien dans le deuil.

Vingt-cinq ans plus tard, il demeure encore un héros et une inspiration pour les pilotes de toutes les générations, dont Lewis Hamilton. Il ne se passe pas une journée, ou un Grand Prix, où sa mémoire n’est pas encore présente.

Plusieurs observateurs avertis n’hésitent pas à le décrire comme le plus grand pilote de F1 de tous les temps. Le plus grand, du moins, de sa génération.

La mort au tournant

Parti en position de tête, Senna réussit à contenir la menace d’un certain Michael Schumacher lorsque le signal du départ de ce Grand Prix funeste est donné.

Mais un drame se dessine. Au septième tour, la Williams du Brésilien, à ce moment-là en tête, heurte un muret de protection de plein fouet à près de 300 km/h dans le virage de Tamburello.

Sa monoplace rebondit en bordure de piste et on voit le casque de Senna bouger à peine lorsque son bolide s’immobilise.

Le choc est brutal. Il est 14 h 18, heure locale.

Les secours arrivent rapidement sur les lieux. Son corps inerte est extirpé de sa monoplace quelques instants plus tard. Les traces de sang visibles du haut des airs et les efforts de réanimation sans retenue des médecins font craindre le pire.

La sortie de piste aurait été causée par la rupture de la colonne de direction, que Senna avait fait modifier. Un bras de suspension de sa monoplace est venu le frapper à la tête.

Héliporté vers un centre hospitalier de Bologne, Senna est déclaré mort quatre heures plus tard.

Un pilote d’exception

  • 161 départs
  • 41 victoires
  • 80 podiums
  • 65 pôles
  • 19 fois le tour le plus rapide en course
  • 3 championnats du monde (1988, 1990 et 1991)
  • Premier GP: Brésil, 1994
  • Première victoire: Portugal, 1985
  • Dernière victoire: Australie, 1993

Écuries

  • Toleman: 1984
  • Lotus: 1985 à 1987
  • McLaren: 1988 à 1993
  • Williams: 1994