JiC

Talbot: «Je me sens encore mal quand j'y pense»

Publié | Mis à jour

Les plongeons répétés du défenseur Esa Lindell contre les Blues de Saint-Louis, lundi soir, n'ont pas plu à la majorité, et pas même aux joueurs de son propre vestiaire, a assuré Maxime Talbot, nouveau collaborateur de l'émission «JiC» à TVA Sports.

À sa première présence sur le plateau de l'animateur Jean-Charles Lajoie, l'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) a livré le fond de sa pensée sur les agissements du Finlandais de 24 ans lors du troisième match de la série entre les Stars et les Blues.

«C'est embarrassant. En fait, c'est triste pour le hockey», a-t-il souligné, dressant un parallèle avec les vedettes du soccer qui n'hésitent pas à exagérer leurs réactions pour forcer l'appel de pénalités.

«C'est très réfléchi. Il regarde exactement ce qu'il se passe derrière lui [...] Il restait quoi? Une minute et demie au match? C'est certain que ça va jouer dur, [mais] ça, c'est n'importe quoi! Ça va rester avec lui longtemps», a analysé Talbot qui a disputé 11 saisons dans la LNH.

Talbot coupable du même acte

Le Québécois, qui a remporté la coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009, s'est plu à raconter une savoureuse anecdote sur «la seule fois» où il a volontairement plongé pour provoquer une punition à l'endroit d'un adversaire.

- C'était lors d'un match numéro 7! Je jouais pour le Colorado.

- En séries? l'a interrompu Jean-Charles Lajoie.

- Oui, en séries. C'était en troisième [période] de prolongation! a-t-il rappelé, prenant soin de souligner que la tentative n'a pas fonctionné. J'avais mis un peu de moutarde. À ce jour, je me sens encore mal quand j'y pense.

Quand il se dit embarrassé par de tels agissements, Maxime Talbot ne songe pas seulement au joueur fautif, mais à l'ensemble de ses coéquipiers.

«Il y a une différence entre «manger» un coup de bâton au visage et se laisser tomber comme ça, sans raison. Je trouve ça triste. En tant que coéquipier, je peux t’assurer qu’ils en ont parlé dans le vestiaire», a clarifié celui qui a évolué sous les ordres de Bob Hartley avec l'Avangard d'Omsk (KHL) lors de la dernière campagne.

Voyez la première intervention intégrale de Maxime Talbot à «JiC» dans la vidéo ci-haut.