Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Patrick Maroon fier de ses origines

Publié | Mis à jour

Les Blues de St. Louis détiennent l’avance 2 à 1 dans leur série de deuxième tour face aux Stars de Dallas et pour cela, ils peuvent remercier Patrick Maroon, un produit local qui leur rend de fiers services.

Le vétéran de 31 ans a amorcé sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en disputant deux matchs avec les Ducks d’Anaheim lors de la saison 2011-2012.

Même s’il avait déjà 375 rencontres de saison régulière au compteur après la dernière campagne, il a réalisé un rêve de jeunesse l’été dernier : Maroon a signé un contrat d’un an à titre de joueur autonome avec l’équipe de sa ville natale.

Celui ayant encouragé avec son père les Brett Hull, Adam Oates et Brendan Shanahan dans les gradins du vieil aréna de St. Louis quand il était enfant fait maintenant partie de ceux que les partisans des Blues acclament.

Et lundi soir, ils étaient sûrement plusieurs à l’applaudir dans leur salon lorsqu’il a brisé l’égalité tard en troisième période pour donner une victoire de 4 à 3 à St. Louis face aux Stars de Dallas.

«Vivre un tel moment est très spécial, a-t-il affirmé au site NHL.com. Mais ça ne m’a pas encore vraiment frappé. Je veux seulement continuer de travailler fort. C’est un honneur de jouer pour l’équipe de ma ville. Maintenant, nous devons trouver une façon de compétitionner et de lutter à nouveau avec ardeur.»

«Il a paraphé une entente ici à St. Louis. C’est sa maison et ce qui lui arrive est excellent, a ajouté l’entraîneur-chef Craig Berube. Nous aimons tous Patty et nous sommes très heureux de l’avoir vu marquer un but aussi important. Le faire pour le club de votre ville est très particulier.»

Un atout

Cependant, si Maroon porte régulièrement le chandail des Blues, c’est à cause de ses performances et non de son lieu de naissance.

Son physique quand même imposant - 6 pi et 3 po et 225 lb - fait de lui un patineur difficile à contrer. Les Stars ont pu le constater lorsqu’il a marqué le but victorieux en contournant le filet et se diriger devant le gardien Ben Bishop, qu’il a déjoué d’un tir des poignets.

«Il a vraiment été bon en séries, a mentionné le défenseur Alex Pietrangelo à propos de celui revendiquant trois points en neuf matchs éliminatoires. Mettons de côté le fait qu’il soit natif de St. Louis: il a été excellent. Il fait partie de ces gars sur lesquels nous comptons à cette période de l’année. Il s’est présenté au bâton.»