Séries LNH 2019

Lindell, «c'est Hollywood sur patins!»

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Stars de Dallas, Esa Lindell, a causé l’ire de bien des joueurs et des experts de la Ligue nationale de hockey (LNH) en plongeant trois fois plutôt qu’une sous le coup des doubles-échecs de Robert Bortuzzo, lundi soir.

À son tour, l'ancien entraîneur-chef des Nordiques de Québec et des Rangers de New York, Michel Bergeron, s'est emporté en traitant du cas de l'arrière finlandais lors de son réputé segment «Sans Filet» à l'antenne de TVA Sports.

«C'est épouvantable ce qu'il a fait. C'est Hollywood, Hollywood On Ice, Hollywood sur patins, a-t-il laissé tomber.

Lundi soir contre les Blues de Saint-Louis, le défenseur de 24 ans a été chassé en fin de deuxième période pour en avoir beaucoup trop mis au goût des officiels lorsque poussé à maintes reprises par Bortuzzo, des Blues.

«Ça n'a pas de maudit bon sens! On ne devrait pas accepter ça. L'arbitre aurait dû lui dire : t'as un 'deux minutes' et t'es expulsé du match pour avoir ridiculisé notre sport!», a renchérit l'ancien entraîneur québécois.

«Il y a certains de ses coéquipiers qui lui ont dit : 'On ne veut plus jamais voir ça!'», est persuadé Bergeron, qui a dirigé pendant 10 saisons dans la LNH.

Voyez le segment intégral dans la vidéo ci-haut. «Bergie» a également livré ses états d'âme sur Patrice Bergeron et Brent Burns.

L’avis d’un ancien coéquipier

Plus tôt dans la journée, c'est l'un des anciens coéquipiers d'Esa Lindell avec les Stars, Antoine Roussel, qui a partagé son opinion sur les agissements du Finlandais en discussion avec Jean-Charles Lajoie.

«Il ne s’est pas mis les «refs» de son bord et ça va le suivre au long des séries. Ça pourrait arriver qu’il se fasse frapper violemment, ça mériterait une punition mais les arbitres vont la laisser aller!», prévient l'attaquant français.

«Ç’a toujours tendance à te faire mal par la suite. Les officiels ne sont pas stupides, ils regardent leurs matchs et les analysent», avise celui qui défend désormais les couleurs des Canucks de Vancouver. «Eux autres, ils ont la mémoire longue!»