Crédit : BENOÎT RIOUX/AGENCE QMI

Alouettes

Les Alouettes ne repêcheront pas un mort

Publié | Mis à jour

Prenant des airs de vieux sage tout en se montrant plutôt divertissant, Miles Gorrell, directeur du recrutement national pour les Alouettes, dégage un certain calme en vue du repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF) qui se tiendra jeudi soir.

«Tu dois t’assurer de faire tes devoirs et de bien connaître les joueurs que tu repêches, tout connaître sur eux, a-t-il indiqué, mardi, lors d’une rencontre médiatique tenue dans les bureaux du club montréalais au Stade olympique. Tu ne veux pas choisir un joueur qui va décider de rester à la maison et tu ne veux pas repêcher un joueur qui est mort, non plus. C’est déjà arrivé.»

Vérification faite, parmi les quelques cas du genre, les Alouettes avaient tristement commis un tel impair en mars 1996 en sélectionnant James Eggink, de l’université North Illinois, en cinquième ronde. Le problème: celui-ci était décédé du cancer quelques mois plus tôt.

De nombreux Québécois?

Pour 2019, considérant que la cote des Alouettes se retrouve définitivement à la baisse auprès des Québécois, le moment est peut-être venu pour le club montréalais d’y aller d’un coup d’éclat et de sélectionner de nombreux représentants de la Belle Province. Gorrell semble justement d’accord pour dire que le Québec regorge de talent.

«J’aime les bons joueurs de football et, depuis plusieurs années, le Québec produit un haut niveau de joueurs de qualité, a-t-il noté. Pour moi, d’être à Montréal, ça ne fait que du sens de choisir des joueurs de la magnifique province qu’est le Québec.»

À talent égal, on croit donc que les Alouettes miseront sur des Québécois. En 2018, sur 10 sélections, les Moineaux avaient repêché trois produits locaux : Jean-Gabriel Poulin, Étienne Moisan et Khadim Mbaye. Le club a l’occasion de faire encore mieux.

Question de disponibilité

À propos du repêchage de jeudi, plusieurs joueurs du Québec sont bien positionnés, à commencer par le joueur de ligne défensive Mathieu Betts, du Rouge et Or de l’Université Laval, qui pointe au premier rang du classement des espoirs du Bureau de recrutement de la LCF.

Malheureusement pour eux, les Alouettes ne comptent pas de choix de premier tour pour cet encan, ayant perdu celui-ci en sélectionnant le joueur de ligne offensive Tyler Johnstone en juillet dernier, lors du repêchage supplémentaire de 2018. Une transaction pour profiter d’une sélection de premier tour n’est pas impossible, mais cette option serait étonnante.

«Mathieu Betts est un très, très bon joueur de football, a qualifié Gorrell. On ne gagne pas trois fois le trophée J.P. Metras [décerné au joueur de ligne par excellence du football universitaire canadien] sans être extrêmement talentueux. Même s’il était né sur la lune, j’essaierais quand même de le repêcher. Tout est une question de disponibilité et des besoins de l’équipe au moment de faire un choix.»

Betts, qui tentera parallèlement sa chance avec les Bears de Chicago dans la NFL au cours du prochain week-end, devrait néanmoins trouver preneur parmi les premiers, puisque le club de la LCF misant sur lui conservera ses droits.

«Il y a beaucoup de bons jeunes qui seront disponibles en deuxième ronde cette année», a laissé savoir Gorrell, en précisant que les excellents receveurs de passe étaient particulièrement nombreux à ce repêchage.

Un choix territorial

Reste à voir si les Alouettes favoriseront les produits locaux... forcément, les Alouettes repêcheront au moins un Québécois en raison d’un «choix territorial» accordé exceptionnellement par la LCF.

«La Ligue canadienne aime favoriser la présence de locaux dans chaque équipe, a expliqué Gorrell. Cette année, il y a seulement Toronto et Montréal qui profiteront d’un tel choix territorial. À la fin de la deuxième ronde, il sera permis pour nous de choisir un joueur né au Québec parmi tous ceux qui figureront dans la liste fournie par la LCF. C’est très bon pour nous.»

Les Québécois les plus intéressants en vue du repêchage de la LCF

  • Mathieu Betts – ligne défensive - Laval
  • Justin McInnis – receveur de passe - Arkansas State
  • Hergy Mayala – receveur de passe - Connecticut
  • Samuel Thomassin – ligne offensive - Laval
  • Maurice Simba – ligne offensive - Concordia

Choix que détiennent les Alouettes

  • 2e tour : (13e, 16e, 19e*)
  • 3e tour : (21e)
  • 4e tour : (30e)
  • 5e tour : (39e)
  • 6e tour : (48e)
  • 7e tour : (57e)
  • 8e tour: (66e)

*choix territorial