Impact

Ronaldinho en ville cet été

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Ronaldinho s’amène en ville pour souligner le début de l’été puisqu’il sera la tête d’affiche de la première édition du Match des légendes, le 23 juin.

C’est une grosse prise pour l’organisation du Week-end montréalais des légendes du soccer, qui en sera à sa première édition.

L’ancienne vedette du FC Barcelone et de l’AC Milan sera à la tête d’une sélection d’anciens joueurs brésiliens qui vont affronter d’anciens membres de l’Impact de Montréal, sous la gouverne de Patrice Bernier.

À LIRE AUSSI: Omar Browne étouffe le Fire

«C’est une chance exceptionnelle de pouvoir me frotter à lui, a lancé Bernier. C’est un joueur qui a changé le soccer parce qu’avant, les joueurs de rue n’étaient pas toujours bien regardés.»

Ce match, qui sera présenté au Stade Saputo, sera le point culminant d’un week-end d’activités qui inclura des entraînements publics et des matchs pour les jeunes.

Légende

Ronaldinho possède un palmarès assez impressionnant puisqu’il a tout gagné au cours de sa carrière.

Il a remporté la Coupe du monde des moins de 17 ans en 1997 et la Coupe du monde de 2002, alors qu’il a remporté la Ligue des champions avec le FC Barcelone en 2006.

Il a aussi remporté le championnat d’Espagne en 2005 et 2006, la Coupe d’Italie avec l’AC Milan en 2011 et la Copa Libertadores avec Clube Atlético Mineiro en 2013.

Sur le plan individuel, il a reçu le Ballon d’Or en 2005 et a été désigné meilleur footballeur de l’année de la FIFA en 2005 et 2006. Toutes compétitions confondues, il a disputé 816 matchs, a marqué 313 buts et fourni 185 passes décisives.

«Ronaldinho est un grand champion, ce n’est pas n’importe qui. Il est venu affronter l’Impact avec l’AC Milan en 2009», a souligné Bernier, qui était parmi les spectateurs lors de ce match.

«Si je n’avais pas besoin de souliers, je jouerais bien pieds nus contre un joueur comme lui.»

Controversé

Ronaldinho ne viendra évidemment pas à Montréal gratuitement, mais le cachet qu’on lui versera n’a pas été dévoilé.

Mais on peut se douter que celui qui est une véritable star dans son pays d’origine va prendre tous les cachets qui passent puisqu’il ne reste pas grand-chose de la fortune qu’il a accumulée au fil de sa carrière.

Ronaldinho faisait près de 2 millions $ par mois à l’apogée de sa carrière avec le FC Barcelone. Il avait des engagements commanditaires pour près de 40 millions $ seulement pour 2006. On estimait d’ailleurs sa valeur nette entre 160 et 200 millions $ en 2015.

Puis, deux clubs brésiliens n’ont pas pu le payer, il a perdu un contrat avec Coca-Cola et il a été mis à l’amende par les autorités brésiliennes l’an dernier pour avoir construit un bâtiment illégalement dans une aire protégée. Une amende de plus de trois millions de dollars qu’il aurait eu du mal à payer et qui aurait mené à la saisie de son passeport jusqu’au paiement complet parce que quand les autorités ont voulu se faire payer, il ne lui restait qu’une dizaine de dollars dans son compte de banque, selon divers médias.

Il a aussi été le premier joueur de soccer à se comporter comme une «rock star», et la vie qui venait avec lui aurait apparemment coûté cher. Il a notamment dépensé des millions de dollars sur des voitures de luxe.

Qui plus est, il a soulevé la controverse en appuyant un candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, lors des élections brésiliennes, ce qui lui a valu de nombreuses critiques provenant, entre autres, d’un ex-coéquipier, Juninho.

********************

Plusieurs anciens seront présents

On ne connaît pas encore l’identité du personnel d’encadrement de Ronaldinho, mais les amateurs montréalais vont reconnaître tous les noms des anciens joueurs de l’Impact qui seront sur la pelouse.

Outre Patrice Bernier, on retrouvera Marco Di Vaio, Hassoun Camara, Jeb Brovsky, Justin Mapp, Cameron Porter, Patrick Leduc, Gabriel Gervais et Nevio Pizzolitto. D’autres noms seront dévoilés plus tard, mais Didier Drogba n’y sera pas.

«J’ai parlé à Didier il y a deux jours, mais c’est un gars occupé et il faut que tu le convoques six mois ou un an à l’avance», a expliqué Bernier.

«Mais si on continue à faire des événements comme ça, je suis pas mal sûr qu’on va pouvoir le convaincre de venir. C’est la même chose pour Alessandro Nesta, qui est maintenant entraîneur.»

Pour Montréal

Bernier n’a pas eu trop de difficulté à convaincre les anciens quand il les a contactés.

«Dès que je leur ai parlé du match, ils voulaient juste revenir à Montréal, même avant que je leur dise que c’était contre Ronaldinho.»

Selon celui qui a été capitaine de l’Impact de 2014 à 2017, l’occasion est belle de créer un sentiment d’appartenance chez les anciens, ce qui n’a pas assez été cultivé chez l’Impact contrairement à ce qui se fait dans plusieurs équipes de hockey de la LNH, comme le Canadien.

«Ça permet aux anciens de revenir à Montréal, de se reconnecter avec le club et les partisans. Ça va aussi me donner la chance de me reconnecter avec d’anciens coéquipiers.»

Selon Bernier, l’élément de fierté va vite remonter à la surface, surtout contre un adversaire comme Ronaldinho.

«On va défendre les couleurs locales. Même si ce sont des joueurs retraités, la compétition revient toujours rapidement.»

Histoire

Le mandat de base est de réunir une équipe qui sera en mesure d’être compétitive et représentative.

«On voulait avant tout trouver des joueurs qui ont joué en Major League Soccer (MLS), mais l’Impact, c’est 25 ans, et je vais m’assurer que tous ceux qui veulent jouer puissent participer, même s’il n’y aura peut-être pas de place pour tout le monde sur le terrain.

«On fait partie de la famille de l’Impact de Montréal. Ces joueurs-là ont marqué le club, que ce soit pour une minute ou pour 100 matchs.»