Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Les Sharks rongés par la culpabilité

Publié | Mis à jour

Les joueurs des Sharks de San Jose auraient aimé conserver l’avantage de la patinoire dans leur série face à l’Avalanche du Colorado et selon eux, ils devront être plus opportunistes autour du filet ennemi pour revenir sur la voie du succès.

Après avoir pris les devants 1 à 0, les Requins ont vu leurs rivaux prendre le dessus durant les 40 dernières minutes de la deuxième rencontre de la demi-finale de l’Association de l’Ouest, dimanche soir. Le gain de 4 à 3 du Colorado lui a permis de créer l’impasse 1 à 1 dans la série qui se poursuivra mardi à Denver.

Dans le camp des Sharks, plusieurs s’en voulaient d’avoir loupé de belles chances de marquer. Il importe maintenant de regarder vers l’avant.

«Nous détenions une avance après la première période. Nous n’aurions pas dû nous arrêter là. En allant chercher les deuxième et troisième buts, ils auraient été cuits. Nous les avons gardés dans le match», a commenté le défenseur Marc-Édouard Vlasic au site NHL.com.

«On aurait dû terminer le premier engagement avec une priorité de deux ou trois filets. Il y a eu trop de bonnes occasions de compter pour ne pas en profiter. [...] Cela nous aurait procuré un coussin plus confortable. À ce stade de l’année, on doit capitaliser. Au deuxième vingt, l’Avalanche a retrouvé son jeu, a ajouté le vétéran Logan Couture. C’est très frustrant et décevant. Espérons qu’on pourra mettre cela de côté et être prêt pour la prochaine partie.»

Selon Erik Karlsson, il faut éviter de négliger l’éthique de travail.

«On doit continuer d’appliquer de la pression et de réaliser les bonnes choses. [...] Encore une fois, il y a un obstacle sur notre route et apprenons de cela. Nous savons ce qu’il y a à faire pour connaître du succès. Malheureusement, nous avons été incapables de suivre le plan pendant 60 minutes cette fois. L’adversaire a obtenu quelques opportunités et bonds favorables, et il nous l’a fait payer.»

Opposition redoutable

En dépit de son statut de huitième tête de série de l’Ouest, l’Avalanche représente un danger substantiel pour San Jose. Après tout, la troupe de l’entraîneur-chef Jared Bednar a surpris la première formation au classement de l’association, les Flames de Calgary, au tour initial.

«Vous avez devant vous deux équipes qui se valent, a émis l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. Ils ont trouvé le moyen de diviser les honneurs des deux matchs chez nous. Nous devons aller à l’étranger pour l’emporter au moins une fois. C’est ainsi que ça se passe au printemps. Il reste huit formations en lice dans la ligue et chacune d’elles est forte.»

«Ils constituent un bon club, ils n’abandonneront pas. Nous savons cela, a ajouté l’arrière Brent Burns à propos de ses rivaux. On doit se préparer pour le prochain affrontement, gagne ou perd. On s’en va au Colorado et il faut gagner là-bas. Nous nous doutons bien qu’ils auront le vent dans le dos à domicile.»