Crédit : Eric Bolte-USA TODAY Sports

Impact

Une belle dose de créativité

Publié | Mis à jour

Omar Browne n’a joué qu’une cinquantaine de minutes dans la MLS, mais c’est assez pour qu’il s’attire de nombreux éloges.

Le Panaméen de 24 ans y est allé d’un très bel effort individuel qui lui a permis de marquer son premier but en carrière dans la MLS qui s’est aussi avéré être le but gagnant.

À voir: Browne étouffe le Fire

Le top 5 de la semaine en MLS

«Omar est très rapide et peut se retourner très vite entre les lignes, a analysé Rémi Garde. Il a une accélération phénoménale.»

«Il a le talent pour être décisif dans cette ligue et je ne parle pas seulement de marquer ou de fournir des passes décisives.»

À fond

Le principal intéressé a résumé ce premier but assez simplement.

«J’y suis allé à fond, j’avais confiance et ç’a fonctionné», a-t-il expliqué par l’entremise d’un interprète.

Evan Bush semble faire partie des convertis. Il estime que Browne a pesé sur le match dès qu’il est entré, en fin de première demie. Browne venait remplacer Clément Bayiha, qui s’était blessé à une cuisse sur un repli défensif.

«Même avant son but, il a créé du danger, a assuré Bush. Il m’a semblé très calme avec la balle, il était en contrôle dans ses décisions et il n’a pas essayé de forcer le jeu.»

Créativité

Browne amène un ingrédient bien intéressant qui fait défaut à l’équipe depuis que Nacho Piatti est blessé : la créativité.

«C’est un joueur qui aime bien les duels et provoquer. Il a vraiment beaucoup apporté dans la percussion offensive», soutient Zakaria Diallo.

Bush va plus loin en expliquant que sa présence va stimuler la compétition au sein de l’effectif.

«Il amène un peu plus de créativité et il ajoute de la profondeur, ce qui crée une compétition à l’interne, peu importe où il se situe sur l’échelle de profondeur.

«De cette façon, personne ne se sent trop à l’aise ou ne devient complaisant. Et s’il y a une blessure, il y a quelqu’un qui est prêt à prendre la relève.»

Samuel Piette ajoute pour sa part que Browne vient combler une certaine lacune dans le jeu de l’équipe.

«C’est un joueur gaucher qu’on n’a pas vraiment dans l’équipe qui peut se sortir des espaces restreints. Il peut nous faire du bien parce qu’il amène une dimension différente d’Orji [Okwonkwo], d’Harry [Novillo] ou de Clément [Bayiha] qui sont plus puissants.»