FBL-ESP-LIGA-BARCELONA-LEVANTE

Crédit : AFP

Soccer

Messi offre au Barça son 26e titre

AFP

Publié | Mis à jour

Le FC Barcelone confisque la Liga! Vainqueur de Levante 1-0 grâce à l'inévitable Lionel Messi, le Barça a décroché samedi son 26e titre de champion d'Espagne, le huitième en onze ans, et prolongé l'ère triomphale initiée avec l'Argentin, sacré pour la dixième fois.

Messi avait débuté la partie comme remplaçant au Camp Nou en prévision du choc européen de mercredi contre Liverpool. Lancé à la pause, le quintuple Ballon d'Or a décanté la rencontre d'un tir croisé (62e), permettant au Barça de conserver son titre et lançant son club vers un possible triplé Championnat-Coupe-Ligue des champions, comme en 2009 et 2015. Avec un peu de réussite, puisque les Catalans ont été sauvés par leur poteau (90e)!

Ce succès lors de la 35e journée met définitivement Barcelone (1er, 83 pts) hors de portée de son dauphin l'Atlético (2e, 74 pts) à trois matches de la fin, en vertu d'une différence de buts particulière favorable aux Barcelonais.

Surtout, le scénario est idéal pour l'équipe d'Ernesto Valverde, qui va pouvoir reporter tous ses efforts sur la Ligue des champions avec une demi-finale de haut vol face à Liverpool (1er et 7 mai) et le rêve de reconquérir «cette coupe si désirée», selon les mots de Messi.

L'attaquant blaugrana ne pouvait rêver de meilleure issue pour le 450e match de sa carrière en Liga: c'est son 34e but cette saison en Liga... et c'est aussi son 34e trophée conquis avec le FC Barcelone, un record absolu dans l'histoire du club, sa première Liga comme capitaine.

Nette domination

L'Argentin se rapproche au passage à deux longueurs du joueur ayant remporté le plus de Ligas dans l'histoire de la compétition, l'ancienne gloire du Real Madrid, Paco Gento (12 titres).

En attendant, ce nouveau sacre résume la nette domination des Catalans sur les dernières Ligas. Depuis quinze ans que Messi a fait irruption dans l'équipe blaugrana, le Barça s'est adjugé la Liga à dix reprises, symbole de l'immense influence du petit attaquant.

Avant Messi, le Barça comptait moitié moins de titres en Liga que l'ogre Real Madrid (16 contre 29). Avec Messi, les Catalans sont revenus à seulement sept longueurs (26 contre 33) en régnant quasiment sans partage sur le championnat.

Toute la saison, l'équipe de Valverde a brillé par sa fiabilité, écartant ses rivaux directs (5-1 puis 1-0 face au Real, 1-1 puis 2-0 contre l'Atlético) et refusant la défaite au point de réussir plusieurs remontées fantastiques dans le sillage de Messi.

Orphelin de son meilleur ennemi Cristiano Ronaldo, désormais à la Juventus Turin, Messi n'a pas perdu sa hargne.

Il a encore été déterminant samedi au Camp Nou: le Barça semblait un peu trop nerveux en début de match, à l'image d'Ousmane Dembélé, peu inspiré, ou de Philippe Coutinho, qui a expédié sur le gardien une tête seul aux six mètres (26e), puis trouvé la transversale sur coup franc (41e).

Appétit

Entré à la pause, Messi a fait la différence en mettant deux adversaires dans le vent d'un crochet puis en concluant d'un tir croisé dans le petit filet opposé (62e). Puis, au coup de sifflet final, il a pu enlacer sa famille sur la pelouse, avant de soulever le trophée de champion.

En tête du classement des buteurs avec 34 buts, le meilleur buteur de l'histoire de la Liga (417 buts) s'achemine au passage vers un sixième trophée de «pichichi» pour égaler le mythique attaquant basque Telmo Zarra (six titres entre 1945 et 1953).

Il domine aussi le classement des passeurs (13 passes décisives) et il a été parfaitement épaulé par son complice uruguayen Luis Suarez (21 buts), au point de compter à eux deux presque autant de buts que l'ensemble des joueurs du Real Madrid (59 buts)...

L'Atlético, le dernier à résister grâce à la meilleure défense de Liga, a fini aussi par baisser pavillon samedi malgré une victoire 1-0 un peu plus tôt contre Valladolid sur un but contre son camp de Joaquin (66e).

La Liga en poche, le Barça peut envisager la suite avec appétit: un deuxième trophée tend les bras aux Catalans avec la finale de Coupe du Roi le 25 mai contre Valence. Puis il y aura peut-être la finale de la Ligue des champions le 1er juin à Madrid, pour écrire une nouvelle page de la légende de Messi.