COMBAT-DE-KEVIN-OWENS

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Lutte

Kevin Owens, sacrifié deux fois plutôt qu’une

Kevin Owens, sacrifié deux fois plutôt qu’une

Patric Laprade

Publié 27 avril
Mis à jour 27 avril

Les choses évoluent rapidement dans la WWE. Lorsque je me suis entretenu avec Kevin Owens lors de son passage à Montréal les 15 et 16 avril derniers, il était du côté des gentils. La semaine suivante, il était de retour du côté des méchants. L’expérience «Kevin Owens du côté des bons» n’aura donc pas duré longtemps.

Moins de deux mois après être revenu à la suite d’une opération aux deux genoux, Owens s’est tourné vers le champion de la WWE, Kofi Kingston, mardi dernier. Bien que le segment ait été bien livré, le tout semble précipité. Dans les faits, la décision a été prise au lendemain de WrestleMania, à la suite de la blessure, toujours de nature inconnue, de Daniel Bryan. D’ailleurs, ce dernier n’a pas lutté depuis. Plusieurs scénarios ont été proposés, mais c’est celui d’Owens en heel qui a été choisi par Vince McMahon.

Premier sacrifice : pour Kofi Kingston

Le Québécois n’a jamais vraiment eu la chance de s’établir en babyface, lui qui devenait un favori de la foule pour la première fois à la WWE. On a sacrifié son retour en fait. Owens ne devait initialement revenir dans l’arène qu’à WrestleMania afin d’affronter Daniel Bryan pour le titre. Mais une succession d’événements imprévisibles en a décidé autrement. Tout d’abord, Ali, qui devait faire partie d’un match de type «gauntlet» pour déterminer l’aspirant numéro un au titre, s’est blessé. Puis, contre toute attente, son remplaçant, Kofi Kingston, a eu la sympathie de la foule et en gagnant le combat, un engouement s’est créé autour de lui. Kofi devait affronter Bryan à Fast Lane. Cependant, la WWE a décidé d’écouter ses fans et elle a changé son scénario. Kofi affronterait Bryan à Mania et Owens prendrait sa place à Fast Lane.

C’est là que la WWE a sacrifié Owens à mon avis. Alors que Kofi s’en allait signer le contrat pour son combat de championnat, Mr. McMahon, un heel rappelons-le, a annoncé que Kingston n’avait pas ce qu’il fallait et qu’il le remplaçait par Owens. Annoncé par un des plus grands méchants de l’histoire de la compagnie, et prenant la place de la personne la plus populaire au sein de la compagnie à ce moment-là, Owens n’avait aucune chance. Et tout de même, il devait être babyface afin d’affronter Bryan, ce qui n’avait aucune logique.

«Mon retour a été difficile parce qu’ils m’ont ramené tout croche et ça a été très mal exécuté, avoue celui qui est à l’aube de ses 35 ans. Il a donc fallu que je fasse de mon mieux pour que les gens me suivent et veuillent me supporter, même si, de la façon dont j’ai été ramené, c’est comme si tout avait été fait pour s’assurer que les gens ne seraient pas de mon côté. C’est donc là-dessus que je me suis concentré. Mais ce n’est pas moi qui décide ce qui se passe à la télévision.»

Dans les semaines qui ont suivi, l’équipe créative, ou à tout le moins celui qui a le dernier mot, n’avait rien pour Owens puisque, soudainement, son match à Mania n’avait plus lieu. Et comprenez-moi bien. Le bon choix était Kingston. La WWE a bien fait d’envoyer Kofi à Mania et de lui faire gagner le titre. Mais c’est l’utilisation d’Owens que je ne comprends pas. La bonne chose à faire aurait été de laisser Owens sur les lignes de côté et de le ramener après Mania ou à Montréal. Mais non. La WWE a décidé d’ajouter Ali dans le combat à Fast Lane pour protéger Owens, mais le mal avait déjà été fait.

Pourtant, Ali aurait pu affronter Bryan un contre un à Fast Lane. Ou on aurait pu donner un autre adversaire au champion. On aurait pu aussi trouver un match à Owens pour Mania. Owens contre Angle. Owens contre Cena. Owens contre Zayn. Il y avait des options. Pour le natif de Marieville, la pilule a été difficile à avaler.

«Je ne l’ai pas bien vécu et ça a été très dur», s’est-il tenu à dire, en lien avec son absence du plus gros événement de l’année.

Dans les semaines qui ont précédé Mania, on l’a vu animer son «KO Show» en babyface, ce qui n’avait pas le même mordant, et on l’a à peine vu au SmackDown d’après Mania.

C’est à Montréal que tout a changé.

Deuxième sacrifice : pour un urgent besoin d’un heel

Devant une foule partisane, il a ouvert l’émission en parlant en français, pour ensuite se joindre au New Day. Owens a été divertissant, sortant de sa zone de confort. Ce momentum a continué à Des Moines cette semaine, au point où on pouvait croire qu’il y avait une chance de le sauver comme babyface. Mais les dés étaient déjà pipés, et son attaque sur Kingston déjà prévue depuis deux semaines. Il n’aura jamais eu la chance de montrer ce qu’il pouvait faire du côté des bons. Ce qui est dommage, car c’est ce que Kevin espérait de la WWE, qu’on lui donne la balle en gentil afin de pouvoir montrer ce qu’il pouvait faire. Mais il a été tellement bon en heel ces dernières années qu’on a décidé de prendre la voie facile. Encore une fois, on l’a sacrifié.

S’il avait le choix, si c’était lui qui avait le crayon du scénariste dans les mains, qu’est-ce que le principal intéressé ferait?

«Je m’assurerais d’avoir des histoires intéressantes et des matchs qu’on n’a pas vus mille fois auparavant, dit-il simplement. Je pense qu’avec Daniel Bryan il y avait quelque chose de prometteur qui aurait pu se passer, mais ça ne s’est pas concrétisé. J’ai fait quelques matchs avec Finn Balor à NXT, mais on n’a pas eu la chance d’avoir une histoire significative à la télévision. Il y a maintenant Kofi Kingston, avec son nouveau rôle et l’envergure qu’il prend. Et il y a les nouveaux gars de NXT qui viennent de monter. Ce serait intéressant de travailler avec eux et de faire quelque chose de différent.»

Que lui réserve l’année 2019?

Le seul baume au fait qu’il soit maintenant heel, c’est qu’il va peut-être pouvoir avoir ce qu’il désire, c’est-à-dire travailler avec les Balor, Kingston et Aleister Black. En attendant d’avoir ce qu’il souhaite, il doit donc se concentrer sur ce qu’il peut contrôler. Que ce soit en heel ou en babyface, Owens a tellement de talent qu’il va toujours finir par s’en sortir. Mais c’est son moral qui en prend un coup. De son propre aveu, lorsqu’est venu le temps de se faire opérer aux genoux, son mental avait autant besoin d’une pause que ses articulations. Et son retour est tout sauf une escapade en voiture un dimanche matin d’été. Reste à voir comment la WWE va l’utiliser dans les prochains mois. Les plus optimistes le voient remporter le titre à Money in the Bank, pour ensuite le perdre à SummerSlam. Les plus cyniques le voient être sacrifié une fois de plus, avant de revenir dans les milieux de cartes.

Les mois de mai et juin, tout ce qui précédera et suivra Money in the Bank le 19 mai prochain, seront donc déterminants et dicteront le reste de l’année pour Kevin Owens.

Matchs de la semaine

  1. Johnny Gargano c. Roderick Strong
  2. AJ Styles c. Rey Mysterio c. Samoa Joe
  3. Charlotte Flair c. Bayley

Vidéos de la semaine

Encore une excellent promo de Sami Zayn!

Becky Lynch va défendre son titre de Raw contre Lacey Evans

Résultats rapides

Des Moines, Iowa

  • AJ Styles a battu Rey Mysterio et Samoa Joe
  • Naomi a défait Billie Kay, acc. par Peyton Royce
  • Baron Corbin a vaincu Le Miz et Drew McIntyre
  • Cesaro a battu Cedric Alexander
  • Le match entre les Viking Raiders et les Lucha House Party n’a jamais débuté, car les Vikings ont attaqué leurs adversaires avant le son de la cloche
  • Becky Lynch a défait Alicia Fox
  • Robert Roode a vaincu Ricochet
  • AJ Styles a battu Baron Corbin et affrontera le champion Universel Seth Rollins à Money in the Bank

Vidéos de la semaine

Becky «Two Belts» luttera deux fois à MITB

Kevin Owens, de retour du côté obscur de la force

Résultats rapides

Lincoln, Nebraska

  • Le champion Intercontinental Finn Bálor a battu Andrade, acc. par Zelina Vega
  • Kairi Sane, acc. par Paige et Asuka a défait Peyton Royce, acc. par Billie Kay
  • Le match entre Chad Gable et Jinder Mahal n’a pas eu lieu suite à l’intervention de Lars Sullivan
  • Charlotte Flair a vaincu Bayley pour se mériter un match de championnat féminin de SmackDown Live contre Becky Lynch à Money in the Bank
  • Kofi Kingston, acc. par Xavier Woods et Kevin Owens a défait Shinsuke Nakamura, acc. par Rusev et Lana lorsqu’Owens s’est tourné contre Kingston

Vidéo de la semaine

On a un nouvel aspirant numéro un

Résultats rapides

Lincoln, Nebraska

  • Humberto Carrillo a battu Drew Gulak
  • Ariya Daivari a défait Oney Lorcan pour devenir l’aspirant numéro un au titre des mi-lourds de 205 Live

Vidéo de la semaine

J’aime bien l’équipe de LeRae et Catanzaro

Résultats rapides

Winter Park, Floride

  • Le match entre Humberto Carrillo et Jaxson Ryder n’a pas fait de vainqueur
  • Candice LeRae et Kacy Catanzaro ont battu Vanessa Borne et Aliyah
  • Les War Raiders ont défait les Street Profits
  • Johnny Gargano a vaincu Roderick Strong

Vidéo de la semaine

Les meilleurs moments de la semaine

Résultats rapides

New York, New York

  • Kassius Ohno a battu Ligero
  • Kay Lee Ray a défait Xia Li
  • Moustache Mountain a vaincu Mark Andrews et Flash Morgan Webster

Ceci complète le tour d’horizon à la WWE pour cette semaine.

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire (https://www.tvasports.ca/television/grille-horaire) de TVA Sports. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion sur QUB Radio à toutes les deux semaines, disponible sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook à (www.facebook.com/patlaprade) ou sur Twitter (www.twitter.com/patlaprade) avec l’aide du mot clic #LutteTVASports

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, c’est un rendez-vous!