Crédit : Ben Pelosse / JdeM

LNH

Andrei Markov de retour dans la LNH?

Publié | Mis à jour

Pour la première fois depuis son tout jeune âge, Andrei Markov ignore s’il chaussera les patins de nouveau une fois l’automne arrivé. Son contrat de deux ans avec l’AK Bars Kazan étant venu à échéance, le défenseur de 40 ans a appris que cette formation de la Ligue continentale ne retiendrait pas ses services.

Selon Aivis Kalnins, du site HockeyBuzz.com, les champions de la Coupe Gagarine en 2018 auraient annoncé au vétéran qu’ils entraient dans une phase de reconstruction.

Il n’en fallait pas plus pour que les spéculations quant à un possible retour dans la LNH enflamment les tribunes.

On se rappellera qu’il ne manque que 10 rencontres à Markov pour atteindre le mythique plateau des 1000 dans le circuit Bettman.

Dans un échange de messages avec le représentant du Journal de Montréal, l’ancien arrière du Canadien a indiqué ne pas avoir encore pris le temps de se pencher sur son avenir.

«En ce moment, je prends une pause. Rien ne presse, a-t-il écrit. En temps et lieu, j’évaluerai toutes mes options et je prendrai une décision.»

Le départ du réputé entraîneur-chef Zinetula Bilyaletdinov, en poste depuis la saison 2014-2015, annoncé le 12 avril, n’est sans doute pas étranger à la fin de cette association.

La relation entre les deux hommes ne date pas d’hier. Markov a joué sous les ordres de son compatriote à quelques reprises sur la scène internationale, dont lors des Jeux olympiques de 2014.

Pas de retraite... pour l’instant

Après une première saison couronnée d’un certain succès à Kazan, Markov a éprouvé quelques ennuis l’hiver dernier.

Limité à 14 points, dont deux buts en 49 matchs, Markov a raté les trois dernières semaines du calendrier régulier.

La version officielle de l’équipe est que Markov fut aux prises avec un virus et que par la suite il a dû se soumettre à quelques jours de réadaptation.

En séries éliminatoires, il a été blanchi en quatre rencontres, Kazan se faisant balayer en lever de rideau par l’Avangard d’Omsk, de Bob Hartley, Maxim Talbot, David Desharnais et Alexei Emelin.

Le choix de sixième ronde du Canadien en 1998 n’a pas voulu se prononcer lorsqu’interrogé à savoir si la retraite faisait partie de ses options ou si le feu brûlait toujours suffisamment en lui pour poursuivre sa carrière.

«Pour l’instant, je n’ai rien à dire là-dessus», s’est-il contenté de répondre.

Markov deviendra officiellement joueur autonome le 30 avril.

Les 572 points, dont 119 buts, qu’il a récoltés en 990 matchs le placent au deuxième rang des défenseurs les plus productifs de l’histoire du Canadien, à égalité avec Guy Lapointe.