Séries LNH 2019

Matt Duchene donne la victoire aux Jackets

TVA Sports

Publié | Mis à jour

Il y a eu les miracles de Sergeï Bobrovsky, les prouesses d’Artemi Panarin, mais c’est Matt Duchene qui a conclu un marathon lors de ce deuxième match contre les Bruins.

Le deuxième match de cette série était présenté sur les ondes de TVA Sports.

En deuxième période de prolongation, Duchene a bondi sur un retour de tir de Panarin pour déjouer Tuukka Rask. Il était passé minuit quand les Jackets ont finalement célébré. Avec ce gain de 3 à 2, la bande à John Tortorella retournera à Columbus avec une égalité de 1 à 1 dans cette série.

«C’est le but le plus important de ma carrière, a lancé Duchene dans le petit vestiaire de l’équipe adverse au TD Garden. J’avais marqué de gros buts avec l’équipe canadienne, mais jamais un but aussi crucial dans la LNH. C’est pour cette raison que nous jouons au hockey, pour vivre cette folie d’une victoire en prolongation en séries.»

Les Blue Jackets ont profité d’une deuxième punition des Bruins en prolongation pour gagner ce match. Patrice Bergeron a regardé la dernière scène au banc des punitions. Il a fait trébucher Seth Jones alors qu’il se retrouvait à quelques centimètres du filet de Bobrovsky.

«Nous voulions profiter de cette deuxième punition, nous avions bousillé une occasion en supériorité numérique en première période de prolongation, a rappelé Jones. Nous avons placé une rondelle au filet et Duchene a saisi le retour. C’était un jeu assez simple.»

Bergeron cherchera à oublier rapidement cette soirée. Le numéro 37 des Bruins a manqué une occasion en or d’offrir la victoire aux siens lors de la première période de prolongation. Bobrovsky avait étiré la jambière pour le frustrer d’un but.

Les canons se lèvent

Pour gagner en séries, les entraîneurs répèteront toujours que les meilleurs joueurs doivent être les meilleurs joueurs. C’était le cas pour les Jackets. Bobrovsky a connu un autre très bon départ en repoussant 29 des 31 tirs des Bruins.

À l’attaque, Panarin a étourdi Rask et les défenseurs des Bruins avec deux buts et une passe. À la ligne bleue, Jones a agi comme un général avec deux passes, cinq mises en échec, trois tirs bloqués, mais surtout un temps de jeu de 38 min 01 s.

«Je ne suis pas fatigué, a mentionné Jones. J’aime mieux parler de Bob (Bobrovsky). Il a été incroyable pour nous. Il a fait des arrêts à des moments critiques. En première période de prolongation, les Bruins auraient pu finir ce match à au moins trois reprises, mais Bob a fait la différence.»

Seuls, Matt Grzelcyk et David Pastrnak ont réussi à battre le gagnant du Vézina en 2013 et 2017.

Bing, bang

Zdeno Chara a une bonne mémoire. Il n’avait pas oublié la mise en échec de Riley Nash contre David Krejci lors du premier match. Le capitaine des Bruins a envoyé un message à Nash dès les premières minutes de la deuxième rencontre en le frappant d’un solide coup d’épaule au centre de la glace. Nash, un ancien des Bruins, a vu des étoiles, mais il est resté dans la rencontre.

Cette mise en échec a donné le ton à la soirée. Il n’y avait pas trop de dentelle pour cette deuxième confrontation entre les Bruins et les Jackets.

«On s’attend à ça des Bruins, on savait qu’ils nous frapperaient, a expliqué le centre Pierre-Luc Dubois. Ils sont rapides et robustes, mais on peut aussi répliquer. On a réussi notre mission en remportant un des deux matchs sur la route.»

«Comme j’avais déjà dit, on aimerait gagner 16 matchs d’affilée, sauf que ce n’est pas réaliste, a continué Dubois. À 1-1 dans la série, on est heureux. Je sais qu’on peut encore mieux jouer.»

Dzingel dans les gradins

Ryan Dzingel portait un complet mauve et un spectaculaire chapeau noir sur la passerelle de presse. Il a ainsi troqué son chandail des Blue Jackets pour un accoutrement qui ferait le bonheur de Don Cherry.

Blanchi à ses cinq premiers matchs et limité à seulement six tirs, Dzingel a perdu son poste au sein de la formation au profit d’Alexander Wennberg qui n’avait toujours pas vu la glace depuis le début des séries.

À la date limite des transactions, Jarmo Kekalainen a payé un fort prix pour acquérir Dzingel des Sénateurs d’Ottawa. Le DG des Jackets a cédé Anthony Duclair, mais aussi un choix de 2e tour en 2020 et un autre choix de 2e tour en 2021. Tout ça pour un joueur qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain.

Sommaire

Blue Jackets 3 - Bruins 2 | ENFIN! Matt Duchene joue les héros en deuxième période de prolongation et permet aux Blue Jackets de créer l'égalité 1-1 dans la série.

Blue Jackets 2 - Bruins 2 | Coyle passe de héros à zéro. Il effectue une mauvaise passe devant son propre filet. Seth Jones n'en demandait pas tant et refile le disque à Artemi Panarin. Le Russe y va d'un lancer d'une précision chirurgicale et inscrit son deuxième de la soirée.

Blue Jackets 1 - Bruins 2 | Boston réplique aussitôt. Moins d'une minute après le but des Jackets, Charlie Coyle contourne rapidement le filet et bat Bobrovsky de vitesse. La rondelle touche à Davis Pastrnak devant le filet. C'est 2-1.

Blue Jackets 1 - Bruins 1 | Le tir sur réception d'Artemi Panarin trompe la vigilance de Tuukka Rask. Les Blue Jackets marquant à leur tour en avantage numérique et créent l'égalité.

 

Blue Jackets 0 - Bruins 1 | Le tir de la pointe du défenseur Matt Grzelcyk n'est pas maîtrisé par le gardien Sergei Bobrovsky. Boston ouvre la marque en avantage numérique.