Dylan Larkin

Photo : Dylan Larkin Crédit : AFP

LNH

CH: quel genre de joueur est disponible au 15e rang?

Publié | Mis à jour

À moins d’une transaction, les Canadiens de Montréal parleront au 15e rang au prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey.

Dans sa riche histoire, le CH a sélectionné un joueur seulement trois fois à ce rang. La dernière fois remonte à plus de 30 ans, lorsqu’il avait choisi l’attaquant Mark Pederson au premier tour de la séance de sélection de 1986.

Un ailier gauche de 6 pi et 2 po et 196 lb, Pederson n’a disputé que 169 parties dans la LNH après avoir été repêché en provenance des Tigers de Medicine Hat dans la Ligue junior de l’Ouest.

À lire aussi

Avant lui, le Tricolore avait sélectionné Pierre Mondou en 1975 et Gord McTavish en 1974 à ce rang. Mondou a connu une bonne carrière dans la LNH avec 456 points en 548 matchs, tandis que McTavish n’a jamais porté l’uniforme bleu, blanc et rouge (seulement 11 matchs dans la LNH).

Sur qui le CH jettera-t-il son dévolu au 15e rang du prochain repêchage? Pourrait-il mettre la main sur un espoir de premier plan?

Voici une analyse des 10 derniers 15es choix du repêchage de la LNH.

2018 – Grigori Denisenko, AD (Floride)

Même s’il est trop tôt pour connaître l’impact qu’aura Grigori Denisenko au sein de la formation floridienne, l’ailier droit de 18 ans a tout de même disputé une vingtaine de matchs dans la Ligue continentale cette année, tout étant l’un des meilleurs éléments de la Russie lors du dernier Championnat mondial de hockey junior.

2017 – Erik Brannstrom, D (Vegas)

Impliqué dans la transaction qui a fait passer Mark Stone des Sénateurs d’Ottawa aux Golden Knights de Vegas, Erik Brannstrom a déjà disputé une saison complète dans la Ligue américaine (LAH), récoltant au passage 32 points en 50 parties. Il s’agit de l’une des meilleures récoltes pour un défenseur de moins de 20 ans dans l’histoire de la LAH.

2016 – Luke Kunin, C (Minnesota)

Après une seule saison dans la NCAA, Luke Kunin a fait le saut chez les professionnels en 2017. Il a déjà disputé 68 matchs dans la LNH avec le Wild du Minnesota.

2015 – Zachary Senyshyn, AD (Boston)

Plusieurs ont reproché aux Bruins de Boston (avec raison) d’avoir laissé filer Mathew Barzal (16e), Kyle Connor (17e), Thomas Chabot (18e) et Brock Boeser (23e) en faisant la sélection de ce produit des Greyhounds de Sault Ste. Marie. Zachary Senyshyn n’a toujours pas réussi à percer la formation des Bruins.

2014 – Dylan Larkin, C (Detroit)

Dylan Larkin est devenu la pièce maîtresse de l’offensive des Red Wings de Detroit et sera fort probablement le prochain capitaine de l’équipe. Il a connu sa meilleure saison en 2018-2019 avec une récolte de 73 points.

2013 – Ryan Pulock, D (Islanders NY)

Une arme redoutable au sein de l’avantage numérique en raison de son puissant tir, Ryan Pulock est l’un des éléments importants de la brigade défensive new-yorkaise, lui qui est en constante progression depuis son arrivée dans la LNH.

2012 – Cody Ceci, D (Ottawa)

Même si ses statistiques avancées sont parmi les pires de la ligue chez les défenseurs, Cody Ceci a tout de même fait sa place rapidement à Ottawa. Il a déjà disputé 440 matchs dans le circuit Bettman, tous avec les Sénateurs.

2011 – J.T. Miller, C/AG (Rangers NY)

Acquis par le Lightning de Tampa Bay à la date limite des transactions l’an dernier, J.T. Miller est un joueur capable de remplir plusieurs rôles au sein d’une formation en raison de sa polyvalence. Il peut évoluer tant au centre qu’à l’aile et être employé dans toutes les situations.

2010 – Derek Forbort, D (Los Angeles)

L’arrière de 27 ans a roulé sa bosse dans la LAH avant de se tailler une place à temps plein avec les Kings de Los Angeles lors de la saison 2016-2017. Il est devenu le partenaire de Drew Doughty à la ligne bleue et il le complète à merveille.

2009 – Peter Holland, C (Anaheim)

Vu comme un futur joueur de centre numéro 2 à son année de repêchage, Peter Holland n’a jamais réussi à justifier son rang de sélection. Il a connu ses meilleurs moments dans la LNH avec les Maple Leafs de Toronto avant de faire une escale rapide dans l’organisation du Canadien au cours de la saison 2017-2018. En 266 matchs dans la LNH, il revendique une moyenne de point par match de 0,32.