Impact

L'Impact part pour Boston... à 6 heures du match

Publié | Mis à jour

Le problème de l'Impact est finalement réglé.

Après que leur avion eut été coincé sur le tarmac pendant cinq heures la veille à l’aéroport de Montréal, les joueurs étaient rentrés à la maison et devaient s'envoler vers Boston en matinée mercredi. Or, ils ont été cloués au sol jusque vers 13h30, soit à quelques heures à peine de leur affrontement contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

L’organisation a d'ailleurs demandé à la MLS de reporter le match, mais la requête a été refusée, a appris l’analyste de TVA Sports Vincent Destouches.

La malchance semble s'acharner sur l'équipe. Mardi, c'est un avion commercial qui n'a pu décoller en raison des mauvaises conditions météorologiques et du trafic aérien. Mercredi matin, l'équipe a opté pour un vol nolisé... qui a subi le même sort. 

Ce «pépin technique» va assurément chambouler la routine du onze montréalais. Reste à voir si ce changement de plan aura une incidence sur la performance sur le terrain en soirée.

Le descripteur des matchs de l’Impact sur nos ondes, Frédéric Lord, a expliqué la situation mercredi matin à l'émission Les Partants. À voir dans la vidéo ci-dessus.

«Dans la MLS, il y a une problématique avec les vols. Dans la convention collective, tu n’as pas le droit de prendre des vols nolisés. On ne veut pas que des équipes soient favorisées parce qu’elles ont plus d’argent que d’autres. On a le droit à seulement quatre vols nolisés par saison. Le reste du temps, les équipes voyagent en classe économique», a expliqué Frédéric Lord.

À compter de 19h, vous pourrez l’entendre décrire le match en compagnie de l’analyste Vincent Destouches sur notre chaîne principale.