Crédit : Les Archives

Sports divers

Cinq autres fois où les arbitres ont fait jaser

Publié | Mis à jour

Les Sharks de San Jose ont profité, mardi soir, d’une décision controversée des arbitres pour effectuer une remontée en troisième période et l’emporter par la suite en prolongation lors du septième match de la série face aux Golden Knights de Vegas.

La situation a semé l’hystérie parmi les partisans de la formation californienne et a fait passer une mauvaise fin de soirée à ceux des Golden Knights.

Les arbitres commettent, comme tout le monde, des erreurs. Certaines ont toutefois un plus gros impact que d’autres.

Voici une liste de cinq décisions controversées des arbitres qui ont eu un effet direct sur l’issue d’une partie importante. 

- Canadiens-Nordiques: le but refusé à Alain Côté (28 avril 1987)

En compagnie du match du Vendredi saint, le match du 28 avril 1987 est probablement l’un des épisodes les plus connus de la rivalité entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec.

Avec un pointage de 2-2 en fin de troisième période, l’arbitre de la rencontre, Kerry Fraser, a refusé un but à Alain Côté, en raison d’une pénalité à retardement qu’il voulait appeler aux deux équipes.

Quatorze secondes plus tard, Ryan Walter marquait le but qui s’est avéré le filet gagnant et donnait une avance de 3-2 au Tricolore dans cette série de demi-finale de l’Association Prince de Galles.

Les Nordiques ont ensuite remporté la sixième partie avant de voir les Canadiens se sauver avec le match ultime et la série.

- Finale de la Coupe Stanley 1999: le but de Brett Hull (19 juin 1999)

Les Stars de Dallas ont remporté la coupe Stanley une fois et c’était en 1999.

Lors du sixième duel de la finale face aux Sabres de Buffalo, Brett Hull a marqué le but vainqueur en prolongation pour donner la victoire aux siens.

Toutefois, un patin de Hull se trouvait dans le demi-cercle réservé au gardien Dominik Hasek.

Les officiels ont accordé le but, jugeant que Hull avait contrôle de la rondelle avait que son patin ne soit entré dans la zone réservée au gardien.

Les Sabres, eux, attendent encore leur première coupe Stanley.

- Le match presque parfait d’Armando Galarraga (2 juin 2010)

Le lanceur des Tigers de Detroit Armando Galarraga avait retiré les 26 premiers frappeurs des Indians de Cleveland à lui faire face.

Le 27e frappeur qui s'est présenté devant lui, après deux retraits début de neuvième manche, Jason Donald, a frappé un roulant au joueur de premier but Miguel Cabrera. Ce dernier a remis à Galarraga, qui était en direction du premier coussin, avant que Donald ne touche au but, selon toutes les apparences.

Mais l’arbitre au premier but, Jim Joyce, avait plutôt jugé le coureur sauf à la grande stupéfaction de tous. Galarraga a ensuite retiré le 28e frappeur à lui faire face.

Joyce a plus tard admis son erreur et ce match est désormais connu comme le «match parfait de 28 retraits».

- «La main de Dieu» (22 juin 1986)

L’Argentine et l’Angleterre se sont affrontés lors des quarts de finale de la Coupe du monde de soccer de 1986, un affrontement qui a été remporté 2-1 par l’équipe sud-américaine. Cette dernière a ensuite été couronnée championne plus tard à la suite d’un gain en finale face à l’Allemagne de l’Ouest.

Le premier but de ce duel anglo-argentin est toutefois venu de... la main du légendaire Diego Maradona. Dans un duel avec le gardien anglais Peter Shilton, Maradona a sauté et frappé avec sa main le ballon, qui est passé par-dessus le gardien et a continué sa route jusque dans le but.

L’arbitre de la rencontre, le Tunisien Ali Bin Nasser, n’avait vu aucune infraction sur le jeu.

- NFL: match éliminatoire entre les Saints et les Rams (20 janvier 2019)

Les Rams de Los Angeles et les Saints de La Nouvelle-Orléans étaient à égalité 20-20 avec moins de deux minutes à faire au quatrième quart de la finale de l’Association nationale.

Drew Brees a décoché une passe à Tommylee Lewis profondément en territoire des Rams. Nickell Robey-Coleman, des Rams, a poussé le receveur éloigné avant que celui-ci n'ait la chance d’attraper le ballon. Aucune pénalité n’a été imposée sur le jeu.

Si une pénalité avait été décernée, les Saints se seraient retrouvés à la ligne de 6 verges des Rams.

Quelques moments plus tard, les Saints ont effectué un placement pour se donner une avance de 23-20. Mais les Rams ont répliqué avec 15 secondes à faire pour créer l’égalité, avant de faire de même en prolongation pour obtenir leur billet pour le Super Bowl LIII.