LHJMQ

Les Huskies à une victoire de la finale

Publié | Mis à jour

L’Océanic de Rimouski n’est pas mort, mais n’est pas fort. Malgré un début de match endiablé devant ses partisans, la troupe de Serge Beausoleil n’a pas tenu le rythme bien longtemps et a encaissé un troisième revers successif dans la demi-finale l’opposant aux Huskies de Rouyn-Noranda, cette fois par 5 à 2, mardi soir, au Colisée Financière Sun Life.

Les Rimouskois sont acculés au pied du mur après avoir perdu les trois premiers duels de cette confrontation au meilleur de sept rencontres. Le quatrième épisode aura lieu mercredi soir, toujours au même endroit, où les Huskies tenteront de confirmer leur place en finale pour une deuxième fois depuis 2016.

But crucial

Le quart-arrière des Huskies, Noah Dobson, avec deux buts importants, a propulsé les visiteurs dans cette victoire. Après avoir créé l’égalité 1 à 1 en fin de période initiale, l’espoir des Islanders de New York a brisé les reins des locaux et a refroidi les quelque 3700 amateurs en marquant à l’aide d’un tir des poignets en avantage numérique dès le début du troisième tiers.

«On pouvait être meilleurs en première période et de créer l’égalité 1 à 1, ça nous a donné du momentum. C’était un gros but. Il faut savourer cette victoire et vite se concentrer sur le prochain match», a réagi l’arrière de 18 ans.

«Ce but-là nous a fait mal au moral alors que nos joueurs venaient de jouer une période A. Puis, pour nous, il y avait vraiment un dégagement sur le deuxième but. Il y a aussi eu des erreurs sur le jeu, mais après ça, on s’est affaissé [...] Nos meilleurs éléments ne l’ont pas été en deuxième et en troisième», a débité Beausoleil.

Le premier filet de Dobson a donné l’élan nécessaire aux champions du calendrier régulier pour reprendre le contrôle sur la glace lors des deux engagements suivants, ne laissant bien peu de place aux joueurs de l’Océanic pour menacer le partant Samuel Harvey, qui a repoussé 20 lancers.

«Ils ont parti fort et c’est ce à quoi on s’attendait. J’ai aimé qu’on garde notre sang-froid. On ne leur a pas donné beaucoup de temps et d’espace. À preuve, ils n’ont tiré que neuf fois dans les deux dernières périodes. Cela dit, cette série est loin d’être terminée et on se concentre sur le processus», a renchéri le pilote des Huskies, Mario Pouliot.

L’attaquant des Huskies, Joël Teasdale, a récolté trois aides pour porter son total de points à 24 depuis le début du bal éliminatoire, ce qui lui a permis de se faufiler au deuxième rang des pointeurs de ce printemps.

«J’en entends parler et je le vois beaucoup sur les réseaux sociaux, mais je ne me concentre pas là-dessus. Sans mes coéquipiers, ça ne pourrait pas arriver, alors c’est un travail d’équipe. Oui, j’ai des statistiques, mais l’important demeure la victoire», a répondu le hockeyeur appartenant au Canadien.

Ellis encore chassé

Propulsé en lever de rideau par la bruyante foule qui n’avait pas vu les siens depuis le 7 avril dernier, l’Océanic a démarré en lion et le vétéran Olivier Garneau a décoincé le pointage dans les premières minutes.

Solide lors des 27 premières minutes de jeu, Colten Ellis a flanché deux fois en l’espace de quelques minutes au milieu de la période médiane. Si le cerbère de la formation du Bas-Saint-Laurent n’a rien vu du but de la pointe de Justin Bergeron alors que la circulation était lourde devant sa cage, l’espoir du prochain repêchage de la LNH aurait sans doute aimé revoir le tir de Félix Bibeau qui a fait 3 à 1.

Ce but a sonné le glas du titulaire masqué au profit de Tristan Bérubé pour qui il s’agissait d’une deuxième présence en relève en trois rencontres dans cette série. Radim Salda a réussi l’autre succès de l’Océanic.

En vitesse

Choix de troisième tour de l’Océanic au dernier repêchage, l’attaquant recrue Cole Cormier effectuait son baptême du feu en séries, mardi, lui qui n’avait pris part qu’à un seul match cette saison, le 5 janvier dernier. Le Néo-Brunswickois a connu une saison du tonnerre avec les Flyers de Moncton (midget AAA), récoltant 34 buts et 67 points en 32 parties... David Branch cèdera bientôt sa place à la tête de la Ligue canadienne de hockey. La LCH, en collaboration avec ses trois ligues régionales (LHJMQ, OHL, WHL), a annoncé mardi qu’elle est à la recherche d’un président pour occuper le poste sur une base permanente. «Le temps est venu pour la LCH d'avoir un président à temps plein qui se concentrera sur la poursuite de la croissance et du développement de nos programmes», a déclaré Branch, qui est aussi commissaire du circuit ontarien, par voie de communiqué.