LHJMQ

Des transactions qui rapportent

Des transactions qui rapportent

Mikaël Lalancette

Publié 23 avril
Mis à jour 23 avril

Vous avez sans doute déjà entendu le dicton: «Les meilleures transactions sont parfois celles qu’on ne fait pas!»

Année après année, il sort de la bouche des directeurs généraux au hockey. Ceux de la Ligue de hockey junior majeur du Québec n’y font pas exception.

Parfois à tort, parfois à raison.

Prenons les Huskies de Rouyn-Noranda...

Personne ne peut contester la contribution importante de Noah Dobson et Joël Teasdale aux Huskies depuis leur acquisition par Mario Pouliot lors de la période des transactions.

Si les séries se terminaient dans les prochaines heures, ils seraient tous les deux des choix valables pour le prestigieux trophée Guy-Lafleur, remis au joueur le plus utile des séries dans le circuit Courteau.

À Halifax, inutile de mentionner que Samuel Asselin et Antoine Morand sont étroitement associés à la présence des Mooseheads dans le carré d’as de la LHJMQ. Leur expérience avec Bathurst l’an dernier est précieuse pour une équipe qui sera à maturité seulement l’an prochain.

Le grand patron de l’Océanic, Serge Beausoleil, a eu la main heureuse en mettant la main sur Jimmy Huntington cet été. L’ancien des Tigres de Victoriaville vient de marquer 47 buts à ses 77 derniers matchs... lui qui en comptait 33 en carrière dans la Ligue avant sa venue à Rimouski!

Lors de la période des Fêtes, Pierre-Olivier Joseph et Michal Ivan se sont ajoutés à Maxime Comtois et Félix Lauzon, qui avaient été acquis par les Voltigeurs lors de l’été.

Une transaction qui est passée sous le silence

Mais depuis deux mois, c’est une transaction aux allures anodines qui a pris toute son importance à Drummondville : celle qui a envoyé Anthony Morrone des Remparts à Drummondville en retour d’un choix de troisième tour.

Le gardien de 19 ans était alors une police d’assurance pour les Voltigeurs en cas de blessure à Olivier Rodrigue.

Et c’est exactement ce qui est arrivé!

Morrone est venu en relève d’Olivier Rodrigue, quand il s’est blessé le 6 mars dernier contre le Drakkar de Baie-Comeau. C'était il y a sept semaines!

Morrone a bien fait, en récoltant 13 victoires et quatre défaites depuis la blessure du gardien numéro un des Voltigeurs.

C’est d’ailleurs lui qui était devant le filet quand Drummondville a mis fin à la séquence de 25 victoires des Huskies de Rouyn-Noranda!

Morrone est solide. Depuis le début des séries, il a maintenu une moyenne de 1,69 et un taux d’efficacité de ,923 lors des matchs disputés à domicile.

Vendredi et samedi soir, même si Olivier Rodrigue était prêt à effectuer un retour au jeu, c’est Morrone que les Voltigeurs ont envoyé dans la mêlée.

Une belle histoire... pour un gars acquis dans un échange passé sous silence lors du déclenchement de la période des transactions.

Le plus beau dans son parcours, c’est que pas plus tard que l’an dernier, Morrone évoluait pour les Braves de Valleyfield dans la Ligue junior AAA.

Il y a quelques jours, l’entraîneur-chef Steve Hartley lui a d’ailleurs cité un exemple plutôt inspirant.

«Je lui ai dit d’aller sur Google et de regarder le parcours de Chase Marchand, raconte-t-il. Je trouve que ça se ressemble.»

Soumis au ballotage par les Tigres de Victoriaville à 20 ans, Marchand avait été réclamé par les Huskies. Quelques mois plus tard, il remportait le trophée Jacques-Plante remis au gardien ayant maintenu la meilleure moyenne de buts alloués dans la LHJMQ, avant de soulever la coupe du Président!

«C’est une belle preuve de caractère qu’il a montrée, dit Hartley à propos de son protégé. Il met toutes les chances de son côté pour avoir du succès. Il nous force à le mettre devant le filet et il nous donne une chance de gagner à tous les matchs.»

Après la défaite de samedi, où Morrone a réalisé quelques miracles dans la deuxième portion du match, Steve Hartley a réitéré sa confiance envers Morrone.

C'est lui qui sera devant la cage des Voltigeurs ce soir à Halifax.

Tout de même hallucinant!

L'Océanic n'a plus le choix

À Rimouski, l'Océanic doit vraiment l'emporter ce soir si l'équipe veut revenir dans la série, que les Huskies mènent 2-0.

Là aussi, on regardera le dossier des gardiens de but...

Colten Ellis n'a pas mal fait dans le deuxième match de la série, mais plusieurs partisans aimeraient voir Tristan Bérubé avoir sa chance après les deux défaites du week-end en Abitibi.

Voilà une décision importante, mais délicate, à prendre pour le directeur général Serge Beausoleil.

Le DG de l'Océanic a cédé Mathieu Bizier et un choix de deuxième tour pour mettre la main sur Jeffrey Durocher et le gardien Tristan Bérubé.

Ce dernier aura 20 ans l'an prochain, une saison qui s'annonce cruciale à Rimouski.

L'autre homme masqué de l'équipe, Colten Ellis, aura 19 ans l'an prochain. C'est à lui que reviendra la tâche de défendre la cage de l'Océanic si on décide d'y aller avec un trio de 20 ans formé d'attaquants et de défenseurs.

À suivre...