Séries LNH 2019

Tavares : «Encore une chance de gagner cette série»

Publié | Mis à jour

Les Maple Leafs ont gagné les matchs impairs dans cette série et ils ont perdu tous les matchs pairs. Si cette logique mathématique tient la route, ils n’ont pas de quoi trembler à l’approche de cette septième rencontre face aux Bruins.

À l’intérieur du vestiaire des Leafs, John Tavares restait calme malgré ce revers de 4 à 2 face aux Bruins poussant cette série à la limite.

«C’est ça qui est ça, a d’abord répondu Tavares en recyclant l’une des phrases clichées d’Alex Kovalev lors de ses belles années à Montréal. Nous avons encore une chance de gagner cette série. Nous devons nous concentrer sur cet aspect. Ça ne sert à rien de penser à la chance manquée.»

«Nous avons déjà connu du succès à Boston, a ajouté le numéro 91. C’est un beau défi pour nous même si ce sera difficile. C’est une très bonne série depuis le premier match. Nous avons encore une bonne chance d’avancer, nous devons juste remporter cette septième rencontre.»

Une occasion manquée

Contrairement à Tavares, Auston Matthews n’a pas eu peur de dire que son équipe venait de passer à côté d’une occasion unique.

«C’est une défaite qui fait mal, a murmuré l’Américain. Nous aurions aimé terminer cette série devant nos partisans. Mais nous n’avons pas réussi. Nous devons nous regrouper et apprendre de ce match.»

Matthews a donné espoir aux Leafs en troisième période en réduisant l’écart à un seul but. Il a déjoué Tuukka Rask pour une cinquième fois depuis le début des séries. Malgré la poussée tardive des locaux, les Bruins ont maintenu leur avance.

«Nous nous sommes encore donné une chance de revenir en fin de rencontre, a dit Matthews. J’ai aimé le fait que nous avons poussé fort. Nous avons connu un bon départ, mais les Bruins ont profité de leurs chances en supériorité numérique. Ils ont gagné en confiance avec deux buts en avantage numérique. Le vent a changé après ça.»

Au premier tour l’an dernier, les Leafs avaient perdu le 7e match au TD Garden de Boston.

«C’est une nouvelle année, a rappelé Matthews. J’imagine que nous avons appris de l’expérience d’un septième match de l’an dernier, mais je n’y accorde pas trop d’importance.»