Crédit : Courtoisie: Fed Cup / Martin Sidorjak

Tennis

Fed Cup: le Canada défait par la République tchèque

TVA Sports et Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

La formation canadienne de la Fed Cup a été défaite par les représentantes de la République tchèque, dimanche, lors d'une rencontre de barrage du Groupe mondial, à Prostejov.

À la suite de ce revers de 4-0, le Canada sera ainsi relégué au Groupe mondial II en 2020.

C'est Marketa Vondrousova (47e de la WTA) qui a donné le point décisif aux Européennes en défaisant Rebecca Marino (184e), 6-3 et 6-4, lors du troisième duel. Les Tchèques accèdent à nouveau au Groupe mondial et obtiennent ainsi la chance de triompher en 2020. Depuis 2011, elles ont remporté cette compétition par équipe à six reprises.

Malgré le revers, les représentantes de l’unifolié tentaient de rester positives, elles qui n’ont pu compter sur Bianca Andreescu et Eugenie Bouchard pour ce duel.

«Je crois avoir disputé un meilleur match qu’hier [samedi}. Mon niveau s’est amélioré et je me sentais plus à l’aise sur le terrain. Je crois que l’expérience de la veille y est pour quelque chose, a déclaré Marino dans un communiqué de Tennis Canada. C’était vraiment une ambiance de Fed Cup et je suis fière d’avoir pu en faire partie. J’espère pouvoir continuer de représenter le Canada dans les prochaines années.»

«Je suis très satisfaite de la façon dont Rebecca s’est battue aujourd’hui. Son jeu s’est amélioré depuis samedi. Si elle peut continuer ainsi, elle grimpera encore les échelons du classement et obtiendra de bons résultats», a ajouté la capitaine canadienne Heidi El Tabakh.

Apprentissage pour toutes

Samedi, Vondrousova avait défait la jeune Québécoise de 16 ans Leylah Annie Fernandez (376e), tandis que Marino n'avait pu vaincre Karolina Muchova (106e).

«Ce week-end a été une excellente expérience d’apprentissage pour toutes les joueuses, surtout pour la jeune Leylah. Elle a prouvé qu’elle peut rivaliser avec les meilleures et je crois qu’elle réalisera de grandes choses», a affirmé El Tabakh.

Par ailleurs, Gabriela Dabrowski et Sharon Fichman affrontaient Barbora Krejcikova et Lucie Safarova dans un duel sans signification plus tard en journée. Elles ont finalement plié l'échine 7-6 (4) et 7-5. Le quatrième match de simple n'a pas été joué.

26 ans après, l'Australie en finale

Vingt-six ans qu'elle attendait. L'Australie s'est qualifiée dimanche pour sa 18e finale de Fed Cup, sa première depuis 1993, après avoir éliminé le Bélarus 3-2 en demi-finale.

Les Australiennes ont validé leur billet pour la finale, où elles accueilleront en novembre la France ou la Roumanie (1-1 dans l'autre demie), après avoir remporté le double de dimanche: Ashleigh Barty et Samantha Stosur ont ainsi dominé Victoria Azarenka et Aryna Sabalenka 7-5, 3-6, 6-2, au terme d'un combat de près de deux heures.

«Je n'aurais pas pu choisir de meilleures athlètes. Ash (Barty) et Sam (Stosur) sont des superstars», a confié la capitaine australienne Alicia Molik.

Les Bélarusses, qui devaient aligner Lidziya Marozava et Vera Lapko, ont changé leur double au dernier moment, la capitaine Tatiana Poutchek privilégiant l'expérience de Sabalenka, 10e joueuse mondiale à 20 ans, et d'Azarenka, deux fois sacrée lors aux Internationaux d'Australie et aujourd'hui 61e joueuse mondiale.

«On savait que ce serait compliqué et on est juste ravies de la façon dont on a joué», a abondé Stosur.

«Toutes les filles ont travaillé dur toute l'année et on est vraiment soudées», a-t-elle ajouté.

Barty, no.9 mondiale, avait déjà fait sa part de travail en remportant ses deux matchs de simple, face à Azarenka (7-6, 6-3) puis face à Sabalenka (6-2, 6-2).

L'Australie a remporté le titre à sept reprises, la dernière fois en 1974 face aux États-Unis.