Crédit : AFP

LNH

Vézina : Robin Lehner a combattu ses démons

Publié | Mis à jour

Robin Lehner est en lice pour le plus prestigieux des prix pour un gardien de la Ligue nationale de hockey. Une nomination qu’il n’aurait pu espérer sans le soutien de son organisation.

À lire aussi : Carey Price ignoré

C’est que le portier des Islanders de New York, qui est parmi les trois finalistes au trophée Vézina, a dû combattre des démons pour en arriver à un rendement de 25-13-5 et au deuxième meilleur taux d’efficacité du circuit (,930) en 2018-2019, lui qui a suivi une cure de désintoxication et qui compose avec des troubles bipolaires.

«Ils ont été incroyablement ouverts d'esprit. Sans porter de jugement», a déclaré Lehner, dont les propos ont été repris par le site officiel de la LNH.

«C’est la grande qualité de cette organisation. Ils m’aident au quotidien. Ils m’aident avec mes médicaments. Ce n’est pas du genre ‘oh, t’as des problèmes de santé mentale et nous devons entreprendre plein de démarches’. Ce n'est pas comme ça. Ils m'ont aidé beaucoup, mais la plus grande chose est de ne pas porter de jugement.»

Le Suédois de 27 ans a établi des sommets personnels pour les victoires (25) et les jeux blancs (six) et son taux d’efficacité en saison régulière est désormais un record de concession. Dire qu’un an plus tôt, à Buffalo, il avait conclu la campagne avec un dossier de 14-26-9, une moyenne de buts alloués de 3,01, une efficacité de 0,908% et trois jeux blancs.

Pour l’entraîneur-chef Barry Trotz, Lehner récolte les fruits de son propre travail et doit se féliciter de la façon dont il s’est pris en main.

«Il a connu une excellente année, a-t-il déclaré. Vous voulez voir (les athlètes professionnels) atteindre leur plein potentiel. En mettant de l’ordre dans sa vie, toutes les autres choses ont suivi.»

Barry Trotz, le rassembleur

Pour Lehner, être aspirant au trophée Vézina va bien au-delà des éloges pour ses performances sur la glace. C’est pour lui une preuve que les individus éprouvant des problèmes de santé mentale peuvent réaliser de grandes choses avec l’encadrement nécessaire.

D’ailleurs, il a indiqué aux journalistes que huit ou neuf équipes s’intéressaient à ses services lorsqu’il était joueur autonome, l’été dernier, mais que ce nombre a chuté à deux lorsqu'il avait révélé son passage en cure de désintoxication, ses difficultés avec la dépendance et le diagnostic concernant sa bipolarité.

Trotz a déclaré qu'il était nécessaire de créer une atmosphère de soutien, même s’il ne connaissait pas Lehner.

«Dès le premier jour, il était ouvert avec moi. J'étais ouvert avec lui. Il sait qu'il bénéficie de notre soutien, ainsi que de celui de Lou (Lamoriello), de l'organisation et de ses coéquipiers», a insisté Trotz.

Le gagnant du trophée Vézina sera annoncé le 19 juin lors du gala de remise de prix de la LNH, à Las Vegas. Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay, et Ben Bishop, des Stars de Dallas, sont les deux autres finalistes.