Impact

Une attaque qui doit créer sans «Nacho»

Publié | Mis à jour

L’Impact a récemment démontré que l’équipe peut désormais obtenir des résultats en l’absence de son meneur de jeu, Ignacio Piatti, ce qui était pratiquement impossible au cours des dernières années.

Certes, l’équipe a encaissé un 7-1 à Kansas City lors du premier match où l’Argentin a dû s’absenter, mais elle a ensuite obtenu deux nuls de 0-0 à l'étranger et un gain à domicile, samedi dernier, toujours sans lui. Son absence se poursuivra d'ailleurs pour encore deux matchs, peut-être plus, puisque sa blessure «au bas du corps» tarde à guérir.

Un problème demeure, cependant : l’équipe peine à compter des buts sans lui. L’Impact n’a inscrit que deux filets à ses quatre derniers matchs.

À lire également: au moins deux autres matchs sans Piatti

Il y a donc encore un brin de «Nacho-dépendance» chez l’Impact, du moins en attaque.

«C'est moins explosif sans Nacho Piatti, il y a toute une différence», a mentionné notre analyste Jonathan Beaulieu-Bourgault, jeudi, à l’émission «l’Impact cette semaine».

«Souvent, face au Crew, (Maxi) Urruti était seul devant et il mettait la pression seul, a-t-il poursuivi. Il faut soit le rappeler, soit le suivre. Il reste qu'il manquait de création. On a réussi à marquer ce but sur contre-attaque, pas de problème, mais Nacho Piatti, c'est encore la pierre angulaire de l'Impact, c'est lui qui arrive à éliminer un ou deux joueurs, qui crée de l'espace pour ses coéquipiers.»

«Il faut absolument trouver une solution quand il n'est pas sur le terrain. Il y a quelqu'un qui doit prendre cette initiative.»

Il a également été question, dans ce segment de l’émission, de l’arrivée de l’ailier panaméen Omar Browne, du cas Émile Legault et de la titularisation quasi-inévitable de Jukka Raitala en défense centrale pour le match de samedi prochain.

C’est à voir dans la vidéo ci-dessus!

Vous pouvez également visionner le segment «la MLS en cinq minutes» ici: