Les Partants

LHJMQ: un carré d’as relevé

Publié | Mis à jour

Les amateurs de la LHJMQ seront comblés puisque c’est quatre des cinq meilleures équipes au classement général en 2018-2019 qui font actuellement les frais des demi-finales en séries éliminatoires. Ainsi, les gros canons du circuit Courteau batailleront pour une place en grande finale à partir de vendredi.

Tout d’abord, les Voltigeurs de Drummondville croiseront le fer avec les Mooseheads de Halifax. Ce sera également l’occasion pour les attaquants Maxime Comtois (Voltigeurs) et Antoine Morand (Mooseheads), tous deux amis et repêchés par les Ducks d’Anaheim en 2017, de s’affronter pour une deuxième année consécutive.

«On s’est échangé quelques (messages) textes il y a quelques jours juste pour se souhaiter bonne chance pour les séries, a souligné Comtois, jeudi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. On est des gars qui se concentrent sur les séries. On va se parler quand ça va être terminé. Quand on va se voir sur la glace, on sûrement se dire "bonjour", mais il n’y a pas d’amis sur la glace en séries.»

L’an dernier, les deux joueurs s’étaient affrontés dans une série où le Titan d’Acadie-Bathurst de Morand avait eu le meilleur sur les Tigres de Victoriaville de Comtois.

«L’an passé, ça n’a pas très bien été pour moi, a rigolé Comtois. On sait ce qui est arrivé avec lui. Il a gagné la coupe du Président et la coupe Memorial. Ce sont deux équipes différentes, alors on va essayer de changer ça cette année.

«On est deux joueurs pas si concentrés entre les sifflets. On va sûrement s’échanger quelques mots lors d’une mise au jeu ou un arrêt de jeu.»

La série entre les Voltigeurs et les Mooseheads permettra à 14 joueurs des deux équipes qui sont déjà repêchés par une équipe de la LNH de se mettre en évidence.

Lafrenière et l’Océanic à l’assaut des Huskies

Dans l’autre série, l’Océanic de Rimouski croisera le fer avec les champions de la saison régulière, les Huskies de Rouyn-Noranda.

Les Huskies tenteront de faire honneur à leurs exploits de la saison régulière, mais devront le faire sans leur meilleur pointeur – et le meilleur pointeur de la LHJMQ – Peter Abbandonato, qui souffre d’une mononucléose.

«C’est sûr que c’est une mauvaise nouvelle, mais on veut la rendre positive, a souligné son coéquipier Joël Teasdale lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. Il y a des joueurs qui vont devoir en donner plus et qui auront plus de minutes de jeu. Notre but est qu’il rejoue une partie junior avant la fin de la saison.»

De son côté, Teasdale, qui est un espoir des Canadiens de Montréal, tentera de continuer de faire ce qui fait son succès, avec en tête, le prochain camp d’entraînement du Tricolore. Avec un contrat en poche, celui qui dispute sa dernière saison dans la LHJMQ pourrait bien retrouver son ancien entraîneur avec l’Armada de Blainville-Boisbriand, Joël Bouchard, qui est maintenant avec le Rocket de Laval.

«Il m’a dit que si j’étais "soft", qu’il allait me le dire et que j’allais payer les conséquences, a rigolé Teasdale lorsque Bouchard lui avait parlé après qu’il eut été retranché du dernier camp du CH. Il m’a dit d’aller prendre de la confiance et de la maturité. Et c’est ce que j’ai fait. Je compte encore apprendre cet été avec l’entraînement et arriver au camp prêt.»

Voyez l’entrevue de Maxime Comtois dans la vidéo ci-dessus.