Impact

Omar Browne, un membre du onze montréalais

Publié | Mis à jour

Il était à Montréal depuis quelques jours, mais ce n’est que mardi que l’Impact de Montréal a officialisé l’arrivée d’Omar Browne.

Âgé de 24 ans, le Panaméen est prêté au Bleu-Blanc-Noir jusqu’à la fin de la saison par la formation panaméenne Independiente. L’Impact dispose d’une option d’achat.

Browne, que l’on doit prononcer brownie, a évolué avec trois autres formations en première division panaméenne, soit Palza Amador, Sporting San Miguelito et Chorillo.

Au cours des deux dernières saisons, il a enfilé 15 buts en 49 matchs et a disputé 3808 minutes. À 5 pi 7 po et 160 livres, le milieu de terrain n’est pas très costaud, mais il est rapide.

Rêve

S’adressant aux médias par l’entremise d’un interprète, Browne a avoué qu’il vient de franchir un cap dans sa jeune carrière.

«Je suis très heureux d’être ici, c’est une très belle ville et j’ai toujours rêvé d’avoir la chance de jouer en dehors du Panama.»

«Je pense que je peux aider offensivement», a-t-il ajouté.

Rémi Garde espère pouvoir s’en servir rapidement, surtout avec une séquence de trois matchs en neuf jours, à compter de samedi.

«Omar est physiquement bien puisqu’il a joué beaucoup de matchs. Mais on n’a pas toutes les autorisations administratives, notamment un visa de travail, pour qu’il puisse évoluer.»

«On fait le maximum et j’espère que pour la fin de semaine ça sera possible.»

Du choix

Il commence à y avoir pas mal de monde en milieu de terrain, surtout que Browne est lui aussi un ailier.

Sans compter Ignacio Piatti, blessé, l’Impact dispose d’Orji Okwonkwo, Harry Novillo, Clément Bayiha et Mathieu Choinière à ce poste.

«Les joueurs que j’ai devant peuvent jouer des deux côtés, a soutenu Rémi Garde. Ce qui est intéressant avec Omar, c’est que c’est un gaucher qui peut aussi jouer sur la droite, en faux pied comme on dit.»

«Selon les défenses que l’on rencontre, ça donne des possibilités différentes. Il est plus à l’aise à droite, mais je l’ai vu jouer des matchs derrière un attaquant.»

Déjà aimé

Browne, qui va porter le numéro 19, s’est fait des amis à Montréal avant même de s’engager avec l’équipe.

En effet, lors des huitièmes de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF, il a inscrit deux buts pour contribuer à l’élimination du Toronto FC par Independiente.

«Je n’ai pas encore joué et les fans m’aiment déjà parce que j’ai marqué deux buts contre Toronto.»

«J’ai appris récemment qu’il y a une grosse rivalité entre les deux équipes.»

Browne reconnaît que ces matchs l’ont certainement aidé à mousser sa candidature auprès des formations nord-américaines.

«J’ai parlé à des gens de mon équipe et je savais que les matchs de Ligue des champions pouvaient être une bonne fenêtre pour moi.»

C’est fini pour Émile Legault

Même s’il a connu un bon camp d’entraînement et qu’il était avec l’Impact depuis le début de la saison malgré l’absence d’un contrat, le séjour du jeune défenseur québécois Émile Legault avec l’équipe est terminé.

«J’ai indiqué à Émile que sa période avec nous était malheureusement terminée», a confirmé Rémi Garde mardi, même s’il aurait voulu que le jeune homme de 19 ans reste dans le giron de l’équipe.

Il a toutefois été impossible de s’entendre avec la formation de Ligue 1, Auxerre, qui a formé Legault.

«Il n’a pas été possible de trouver l’accord que j’avais fixé comme préalable au départ. Je voulais qu’il puisse s’engager sans contrepartie financière.»

«J’avais accepté la venue d’Émile dernière en fixant cette condition tout de suite qui me semblait évidente pour tout le monde.»

Garde n’a pas voulu détailler la somme exigée par Auxerre, mais a expliqué qu’il avait tout tenté afin de garder le jeune joueur à Montréal.

«C’est très malheureux d’un point de vue humain, ce n’est pas une situation qui me laisse insensible», a conclu Garde.