Evgeni Malkin et Phil Kessel

Photo : Evgeni Malkin et Phil Kessel Crédit : AFP

Séries LNH 2019

«Malkin et Kessel sont des candidats à une transaction»

Publié | Mis à jour

La tâche de rebondir s’annonce très compliquée pour les Penguins de Pittsburgh, qui n’ont pas été capables de résoudre l’énigme des Islanders de New York et de leur défensive étanche au cours des trois premières rencontres de la série opposant les deux formations.

Confrontés à l’équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) la plus avare en saison régulière, les Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel, Jake Guentzel et compagnie ne semblent pas détenir une solution. Le club de la Pennsylvanie a marqué cinq buts jusqu’ici, mais il y a pire : il n’a eu l’avance dans une partie que pendant 3 min 17 s depuis le début de la série.

Ainsi, lors des rares occasions où Pittsburgh a pris les devants, les Insulaires ont aussitôt répliqué, comme ce fut le cas dans le troisième duel de la série, de sorte qu’ils pourraient éliminer leurs rivaux dès mardi.

«Chaque fois qu’on a compté, ils ont riposté immédiatement. On ne peut espérer gagner avec ça, a commenté Garrett Wilson, l’unique joueur des Penguins ayant touché la cible dans le revers de 4 à 1 des siens, au quotidien "Pittsburgh Post-Gazette". Nous devons offrir quelques bonnes séquences successives après un but pour conserver le rythme et nous n’avons pas réussi cela.»

«On a eu une priorité de 1 à 0 et puis, 2-3 minutes plus tard, c’était 2 à 1 pour eux. [...] Ce genre de chose ne doit pas survenir. Ce sont les séries et il faut être plus intelligent en s’assurant de ne pas accorder des buts faciles, car nous n’en aurons pas en notre faveur», a ajouté l’attaquant Patric Hornqvist en évoquant une descente à deux contre un ayant mené à un filet des Islanders, dimanche.

L’heure des départs a-t-elle sonné?

Les chances de remontée des Penguins étant faibles, certains chroniqueurs locaux ont déjà commencé à évoquer le possible départ de quelques gros noms au cours de la prochaine saison morte. Après leurs deux coupes Stanley consécutives en 2016 et 2017, les Penguins sont en décroissance, eux qui ont plié l’échine au deuxième tour l’an passé.

«Crosby et Guentzel sont les seuls intouchables de l’équipe. Matt Murray, Kristopher Letang, Brian Dumoulin, Justin Schultz et Marcus Pettersson seront vraisemblablement de retour. Mais les autres? Je serai surpris si personne n’est échangé», a notamment écrit Ron Cook, du Pittsburgh Post-Gazette.

L’auteur a d’ailleurs mentionné les noms de Malkin, Kessel et Hornqvist comme candidats de choix à une transaction.

«Je crois encore que les Penguins vont le garder, mais je ne pense pas que c’est la bonne décision. Malkin aura 33 ans le 31 juillet et il a connu une campagne décevante. Il serait encore capable de réaliser un tour du chapeau mardi, mais il n’est plus aussi dominant qu’auparavant», a-t-il ajouté.

«Phil Kessel sera probablement la vedette qui partira. Les Penguins ont essayé de l’échanger au cours des deux dernières années, sans y parvenir. Ils le feront cet été. C’est le temps de passer à autre chose. [...] Patric Hornqvist? J’aime son niveau de compétitivité et sa robustesse, mais il a été relégué au troisième trio pendant la majeure partie de la saison. Je pense que les Penguins le paient 5,3 millions $ annuellement pour davantage que cela.»