Impact

Un peu moins «Nacho-dépendants»

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Plus qu’une première victoire à domicile en 2019, l’Impact a réalisé quelque chose d’important en battant le Crew de Columbus, samedi.

«On a prouvé qu’on pouvait gagner sans Nacho [Piatti], c’est un gros énoncé», a insisté Samuel Piette.

«Nous n’avons pas le contrôle sur l’absence de Nacho et nous devons trouver d’autres solutions. Ç’a été encore un peu difficile [samedi]», a cependant reconnu avec justesse Rémi Garde.

À voir: une rentrée réussie pour l'Impact

Evan Bush a souligné à gros trait l’importance de Piatti, qui a raté un quatrième match de suite, samedi.

«Une bonne partie de notre attaque passe par Nacho parce qu’il peut déstabiliser une équipe à lui seul.»

Grâce à Maxi

Bush a par ailleurs fait l’éloge de Maximiliano Urruti, qui a fait l’essentiel du travail sur le but de Harry Novillo en subtilisant le ballon à Jonathan Mensah, qui venait de gaffer.

«Je tiens à souligner que même si Maxi n’a pas encore marqué, je peux penser à deux buts qui ont été marqués grâce à lui, aujourd’hui, et un autre de Nacho à Orlando.»

«On peut penser qu’il va contribuer dix buts, mais en réalité c’est 15 en raison de la pression qu’il crée. Même quand il ne marque pas, il crée des buts.»

Novillo, qui marquait son premier but dans la MLS, a donné tout le mérite à Urruti sur sa réussite.

«Maxi est un spécialiste du pressing et nous on n’arrive pas à le suivre parce qu’il court tellement.»

C’est bien

Novillo était un homme un peu soulagé d’avoir enfin fait bouger les cordages.

«C’est toujours bien de marquer, le premier est toujours le plus dur. Après, j’espère que ça va suivre.»

«Je ne vois pas ça comme une fin en soi, il faut se concentrer sur le prochain match. Je veux apporter un plus au groupe, je ne prends rien de personnel.»