NBA

Deux joueurs des 76ers créent la controverse en plein match

AFP

Publié | Mis à jour

Le pivot de Philadelphie Joel Embiid et son coéquipier Amir Johnson sont dans la tourmente pour avoir consulté des SMS sur un téléphone portable en plein match, alors que leur équipe était dominée par Brooklyn lors du 1er tour des play-offs NBA, samedi.

C'est un geste qui passe mal auprès des supporters des Sixers.

Pendant que les 76ers étaient malmenés par les Nets de Brooklyn, qui se sont finalement imposés 111 à 102 à la surprise générale, les deux joueurs ont été filmés sur le banc de remplaçant le regard rivé non pas sur le match, mais sur un téléphone portable.

 

La scène a enflammé les réseaux sociaux et fait fulminer les partisans des Sixers.

L'entraîneur de Philadelphie Brett Brown a assuré qu'il n'avait pas vu sur le coup ce que ses deux joueurs avaient fait durant le match. Mais il était hors de lui, d'autant que le règlement NBA proscrit aux joueurs l'utilisation des téléphones durant les matches.

«C'est totalement inacceptable, nous allons prendre une sanction en interne, très rapidement. Ce n'est pas quelque chose que nous tolérons, ce n'est pas ce que nous sommes», a prévenu le coach de Philadelphie.

Embiid, 25 ans, est un utilisateur avide des réseaux sociaux, mais il a expliqué que son coéquipier était inquiet pour sa fille, malade.

«Ce n'était pas mon téléphone, je n'ai pas vraiment réfléchi, j'ai juste regardé parce qu'il m'a dit que sa fille était très malade et il voulait avoir des nouvelles», s'est-il défendu.

Embiid, meilleur marqueur (27,5 points par match) et meilleur rebondeur (13,6 par match), a fini la rencontre avec 22 points et 15 rebonds, mais il est diminué depuis plusieurs semaines par une douleur à un genou.

Johnson, un pivot de 31 ans, n'a pas été aligné durant cette rencontre.

Il a présenté à l'issue de la rencontre ses excuses dans un communiqué.

«J'assume totalement ma responsabilité et m'excuse auprès de mes coéquipiers, de mes dirigeants et de nos partisans pour les dommages que j'ai causés», a-t-il indiqué.

Philadelphie lui a infligé une amende d'un montant non divulgué et n'a pas sanctionné Embiid.