Hockey

Une élimination historique pour le Canada

Publié | Mis à jour

Un vrai «miracle sur glace»! Pour la première fois dans l’histoire du tournoi, soit en 19 éditions, le Canada ne sera donc pas de la finale du Championnat mondial de hockey féminin.

Devant une foule en liesse de plus de 4000 partisans, la formation canadienne a été vaincue 4 à 2 par la Finlande et leur gardienne Noora Raty en demi-finale, samedi, à Espoo. C’est un but de Ronja Savolainen, dans un filet désert avec 38 secondes à écouler au cadran, qui a confirmé l’improbable triomphe des Finlandaises.

Voyez l'incroyable réaction des Finlandaises ci-dessous.

Cette victoire de la Finlande n’est pas sans rappeler celle des Américains, aux Jeux olympiques de 1980 à Lake Placid, contre l’Union soviétique en demi-finale. On parle ainsi d’un nouveau scénario à la «Miracle on Ice», avec les Canadiennes dans le camp des perdantes.

«C’est sûr que c’est difficile : je ne m’étais pas imaginé mon premier Championnat du monde en perdant un match de demi-finale, a réagi la Québécoise Ann-Sophie Bettez, citée par Sportcom. D’un côté positif, le hockey féminin poursuit son développement et pour nous, c’est une leçon : celles qui sont derrière nous peuvent nous battre et nous devons continuer à pousser encore plus fort pour devenir meilleures.»

«Je pense que c’est toujours une équipe difficile à affronter, avait pour sa part anticipé la Canadienne Natalie Spooner, avant la rencontre, d’après le site web de la Fédération internationale de hockey sur glace. Elles sont physiques et elles sont bonnes. Nous devons présenter notre meilleur hockey à chaque fois qu’on joue contre elles et tester leur gardienne Noora (Raty) très tôt.»

Une gardienne en feu

Respectant le plan de match, le Canada avait pourtant inscrit le premier but du match dès la troisième minute de jeu par le biais de Jamie Rattray. Raty a toutefois été brillante par la suite devant le filet, complétant la rencontre avec 43 arrêts.

De son côté, la gardienne canadienne Shannon Szabados a été déjouée trois fois sur 19 tirs. Savolainen a été la première à tromper sa vigilance avant la fin de l’engagement initial. Jenni Hiirikoski et Susanna Tapani ont soulevé à leur tour la foule finlandaise, en deuxième période, tandis que Loren Gabel a assuré la mince réplique durant ce tiers.
Pour le reste, l’histoire du match appartient à la gardienne finlandaise.

Question de rappeler l’histoire: les Américains avaient par la suite gagné la médaille d’or face à la Finlande, en 1980. Il risque toutefois d’être difficile pour les Finlandaises de répéter un tel exploit, dimanche, alors qu’elles affronteront les puissantes Américaines, qui l’ont emporté 8 à 0 contre la Russie dans l’autre demi-finale. Toutefois, rien ne semble désormais impossible pour la Finlande avec Raty devant le filet.

- Le Canada disputera la finale pour la médaille de bronze, dimanche, contre la Russie.