Séries LNH 2019

Les Capitals commencent et finissent en champions!

Publié | Mis à jour

Un but de Brooks Orpik en prolongation a permis aux Capitals de l’emporter 4 à 3 contre les Hurricanes de la Caroline, samedi après-midi, à Washington.

Ce gain signifie également que la formation de la capitale américaine mène cette série de premier tour deux matchs à zéro.

À voir : Sommaire

Lors de la période supplémentaire, Evgeny Kuznetsov a trouvé Orpik avec une savante passe soulevée et le défenseur de 38 ans a décoché un puissant tir sur réception qui n’a laissé aucune chance à Petr Mrazek.

«Nous les avons piégés, a indiqué Orpik au site officiel de la Ligue nationale. L’ailier de mon côté n’avait pas son bâton. J’ai vu que "Kuzy" était en possession de la rondelle et il m’a fait une passe parfaite.»

Si les Capitals ne l’ont pas emporté en temps réglementaire, c’est en grande partie en raison du brio du gardien tchèque. Ce dernier a réalisé deux arrêts miraculeux aux dépens de John Carlson et Tom Wilson dans les derniers instants du troisième vingt.

«Il a fait plusieurs arrêts incroyables pour nous et nous a réellement donné une chance de l’emporter, a dit l’entraîneur des Canes, Rod Brind’Amour au site web de son organisation. Je l’ai trouvé solide.»

Avant les prouesses de Mrazek, Jordan Staal a créé l’égalité avec moins de cinq minutes à faire à la troisième période. Le capitaine des Hurricanes a habilement fait dévier un tir de la pointe de Dougie Hamilton.

Tom Wilson, T.J. Oshie et Nicklas Backstrom ont inscrit les autres réussites des vainqueurs. Lucas Wallmark et Sebastian Aho ont aussi battu le gardien Braden Holtby dans cette joute. Dans le cas d’Aho, il s’agissait d’un premier but en 16 parties. C’était également son premier filet en carrière lors des séries éliminatoires.

Devant les cages, Holtby a réalisé 25 arrêts dans la victoire, tandis que Mrazek a fait face à 33 tirs dans la défaite.

Ferland expulsé

Cette partie a aussi été marquée par l’expulsion de l’attaquant des Hurricanes Micheal Ferland, en deuxième période. Le natif du Manitoba a frappé Nic Dowd à la tête.

«Je l’ai vu tenter de prendre la rondelle. J’aurais pu le frapper avec mon épaule, mais je ne l’ai pas fait, a expliqué Ferland après la rencontre. Je l’ai frappé avec mon derrière. Je pense que c’était une mise en échec légale et je ne suis pas d’accord avec la décision des arbitres.»

Brind’Amour abonde dans le même sens que son patineur.

«Je pense que c’était une bonne mise en échec, a-t-il dit. Le premier point de contact n’était définitivement pas la tête. C’est frustrant. Tu perds un joueur et tu dois jouer en désavantage numérique.»

Les deux formations se retrouveront lundi, à Raleigh, pour le troisième affrontement.