SPO-ALEX-DUBEAU

Crédit : PHOTO COURTOISIE

Hockey

Alex Dubeau : la quête d’un petit gardien

Publié | Mis à jour

D’aussi longtemps qu’il puisse se souvenir, le gardien Alex Dubeau s’est fait dire qu’il était trop petit pour percer. Cinq campagnes dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et quatre saisons dans le circuit universitaire canadien plus tard, le jeune homme de 24 ans vient tout juste d’amorcer sa carrière professionnelle avec les Komets de Fort Wayne dans la ECHL.

À 5 pi 10 po et 167 lb, le natif de Mascouche déjoue les pronostics et a bien l’intention de faire ravaler leurs paroles à tous ceux qui ont douté de ses capacités.

«J’ai eu à faire face à ces critiques toute ma carrière. Ça me motive!» a-t-il indiqué lors d’un entretien téléphonique.

«Si je me mets à la place d’un recruteur, je comprends qu’il préfère donner une chance à un plus grand gardien. Je ne me casse pas la tête et je me motive avec ça. Je veux démontrer que même si je n’ai pas le gabarit, je suis plus rapide et j’ai de meilleures habiletés.»

C’est avec cette mentalité que Dubeau a réussi à tirer son épingle du jeu partout où il est passé. Ses excellentes statistiques avec les Varsity Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, où il a notamment remporté trois titres nationaux, lui ont d’ailleurs permis d’être sollicité par plusieurs équipes de la ECHL, communément appelée East Coast League.

«J’ai eu plusieurs offres, mais j’ai choisi d’aller à Fort Wayne, car je savais que j’allais vraiment avoir une chance de jouer, a indiqué Dubeau. L’organisation est super professionnelle et je suis super bien traité.»

Celui qui a été nommé joueur par excellence de la dernière finale canadienne universitaire n’a pas déçu ses nouveaux patrons. En six joutes avec les Komets, Dubeau a maintenu une moyenne de buts accordés de 2,48 et un taux d’efficacité de ,921.

Suivre le plan

À la fin de son parcours junior, où il a porté les couleurs des Cataractes de Shawinigan et des Wildcats de Moncton, Dubeau a été invité au camp de développement du Canadien de Montréal. Le gardien n’a cependant pas reçu d’offre de contrat et il a dû revoir son plan de carrière.

Ne voulant pas abandonner son rêve du hockey, Dubeau a fait le choix du circuit universitaire, une décision qui fait de lui un bien meilleur athlète, selon ses dires.

«Je suis définitivement un meilleur gardien aujourd’hui qu’à la fin de mon parcours dans la LHJMQ. Je suis plus mature et, physiquement, je suis beaucoup plus fort aussi. Avec les Varsity Reds, j’ai joué des matchs sous haute pression, ce qui m’a permis d’être bien meilleur dans ce type de situation. C’est le jour et la nuit entre le Alex du junior et le Alex que je suis maintenant.»

«Je suis également allé à l’université pour avoir un diplôme et assurer mon avenir. Cependant, je n’ai jamais douté qu’un jour j’allais être un joueur de hockey professionnel. Je suis heureux d’avoir connu le niveau universitaire, mais là je passe à la prochaine étape.»

Jouer des matchs

Conscient que son parcours sur les bancs de l’école tirait à sa fin, Dubeau s’est assuré d’être prêt quand son téléphone allait sonner.

«C’était vraiment mon plan. Il me reste seulement un cours pour obtenir mon baccalauréat (en commerce) et j’ai suivi des cours en fonction de faire le saut chez les professionnels. C’est peut-être arrivé plus vite que je l’imaginais. Je suis revenu une journée à Fredericton et le lendemain je partais pour Fort Wayne.»

«J’aurais aimé avoir ma chance directement dans la Ligue américaine, mais la réalité c’est que les gardiens doivent souvent faire leurs preuves dans la ECHL. Ultimement, moi je voulais jouer des matchs, afin que cet été j’obtienne plus d’options.»

En attendant la saison morte et la suite des choses, Dubeau tentera d’aider les Komets à remporter le plus de matchs possible en séries éliminatoires et peut-être mettre la main sur la coupe Kelly.