Séries LNH 2019

David Savard a retrouvé son instinct offensif

Publié | Mis à jour

Victor Hedman a eu beau avoir l’air d’un cône orange, la montée qui a permis à David Savard d’inscrire le deuxième but de Columbus a rappelé que le défenseur des Blue Jackets était doté de tout un flair offensif à l’époque où il portait les couleurs des Wildcats de Moncton.

À sa dernière année chez les juniors, il avait dominé la colonne des pointeurs de la LHJMQ avec une récolte de 77 points.

«Je n’ai jamais été un défenseur purement offensif comme d’autres, mais j’avais une certaine aisance à créer des jeux. On m’employait sur l’attaque massive», s’est souvenu l’arrière de 28 ans.

D’ailleurs, Savard rappelle qu’il était également utilisé en avantage numérique chez les Blue Jackets, jusqu’à ce que Seth Jones se joigne à l’équipe au cours de la saison 2015-2016.

Confiné à un rôle plus défensif à compter de ce moment, le Maskoutain a été appelé à relancer sa contribution offensive lorsque Ryan Murray est tombé au combat, le 18 février.

«Je me suis moi-même ajouté cette responsabilité. Je voulais créer un peu plus», a-t-il indiqué.

Confiance retrouvée

Au cours des 12 derniers matchs du calendrier régulier, Savard a donné à son entraîneur une idée de ce qu’il est en mesure d’accomplir en marquant quatre buts et récoltant cinq mentions d’assistance.

Ce n’est d’ailleurs pas passé inaperçu aux yeux de John Tortorella. Selon ce dernier, Savard a regagné de la confiance après un passage plus difficile au cours de la saison.

Il a certainement un instinct offensif. Mais défensivement, il a connu des ennuis majeurs pendant plusieurs semaines. Toutes les sphères de son jeu se sont améliorées», a déclaré l’entraîneur des Blue Jackets.

«Il affiche plus de confiance parce que son jeu défensif est plus solide. Il se sent plus à l’aise de se porter en attaque», a-t-il ajouté.

C’est justement en se portant en attaque que Savard a contribué au but égalisateur des Jackets, inscrit en infériorité numérique. Le Québécois n’a pas obtenu de point sur la séquence, mais l’ardeur avec laquelle il a foncé au filet a dérangé Andrei Vasilevskiy et ouvert la voie à Josh Anderson.